Streaming : la révolution est en marche ?

Mobilité

Digital Fountain annonce une nouvelle technologie pour la retransmission vidéo sur le Web. Plus rapide et nécessitant moins de serveurs, la technologie a déjà reçu le soutien de sociétés comme Cisco ou Sony.

Deux jours à peine avant le salon annuel de la NAB (National Association of Broadcasters) censée présenter à Las Vegas la vitrine la plus complète des technologies de communications numériques, une start-up fait parler d’elle. Digital Fountain, société d’origine américaine et plus précisément de San Francisco, prétend détenir un nouveau procédé de transmission de contenu vidéo. Cela rappelle cette triste farce de la société Web Fr, qui affirmait détenir un format vidéo révolutionnaire. Ce dernier, baptisé I2bp, devait permettre de transmettre de la vidéo à très bas débit avec une qualité proche du VHS. Technologie dont on est sans nouvelles depuis. Simple historique, afin d’être sur nos gardes et de ne pas s’emballer trop vite. Toutefois, les parrains qui cautionnent Digital Fountain, en plus de deux fonds d’investissement, semblent créditer la nouvelle. Parmi les sociétés qui ont pris une part du capital de l’entreprise, on retrouve Cisco, Sun et Texas Instruments. Par ailleurs, le coût médiatique sera de faible portée si la société échoue, car elle doit faire sa démonstration dans deux jours justement pendant la NAB. Inutile de préciser que des acteurs comme Akamaï ou Inktomi vont regarder de près cette technologie qui risque bien de marcher sur leurs plates-bandes.Moins de bande passante et moins de serveursAux dires de Digital Fountain, la technologie permettrait de diminuer à la fois la bande passante et le nombre de serveurs nécessaires à la retransmission de contenus multimédias. Le procédé repose à la fois sur de la multidiffusion, mais aussi sur un procédé nouveau. Jusqu’à aujourd’hui, les séquences vidéo qui transitaient sur le Web étaient divisées en paquets. Ces derniers devaient arriver dans l’ordre et surtout l’ensemble des paquets de données devaient arriver pour que la vidéo puisse être téléchargée. Digital Fountain affirme avoir découvert un nouvel algorithme qui permet de s’affranchir de ces contraintes. Désormais, selon la société, l’ordre de réception des paquets n’est plus nécessaire, car chaque paquet possède suffisamment de clés pour interpréter l’image. Par conséquent, il est n’est plus nécessaire d’avoir reçu la totalité des paquets pour commencer la retransmission du contenu vidéo. Les serveurs seront commercialisé à partir de juin à un prix minimum de 40 000 dollars. Par ailleurs, les internautes devront disposer d’un plug-in afin de bénéficier de cette technologie. Le prix de ce plug-in est encore inconnu. Le Wall Street Journal, qui s’est fait lui aussi l’écho de cette technologie, révèle qu’un serveur de Digital Fountain pourrait alimenter 4 000 internautes avec une retransmission vidéo de qualité DVD, alors que les technologies actuelles, pour toucher le même nombre d’Internautes, doivent s’appuyer sur 30 serveurs. Pour en savoir plus :Le site de Digital Fountain


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur