Streaming : Rdio fortifie son offre gratuite

Marketing
logo Rdio

Intégré à l’Open Graph de Facebook, le service de musique en streaming Rdio ne lâche pas d’une semelle une concurrence emmenée par Spotify et décrète l’illimité pour sa formule gratuite, accessible depuis l’interface Web ou via un client de bureau.

Rdio redistribue les cartes de son offre gratuite de streaming musical. Jusque lors financé par la publicité, la formule freemium offre désormais un illimité théorique, régi par des critères propres à chaque utilisateur, tels que leur activité et la régularité de leurs fréquentations.

Lancé en août 2010 par l’un des cofondateurs de Skype, Rdio suit une tendance imposée au mois dernier par MOG. La gratuité se mue en argument de poids pour ouvrir aux indécis un catalogue de plusieurs millions de titres.

Cette migration massive vers un modèle scindé en deux offres distinctes fait suite à l’intégration généralisée de l’écosystème du streaming dans l’Open Graph de Facebook.

Dans un premier temps, tous les membres américains de Rdio se verront attribuer un quota d’écoute défini notamment par leur activité sur le site et leur fidélité.

Ils pourront procéder, durant le temps imparti, à une écoute sans publicité audio, sur l’interface Web, via un simple navigateur. A contrario, Spotify et Pandora ponctuent toujours les sessions musicales des usagers de quelques réclames.

L’accès au répertoire de Rdio pourra également s’effectuer sans frais ni publicité depuis les clients de bureau disponibles pour les plates-formes Windows et Mac OS X.

Mais les applications mobiles resteront à la seule disposition des membres qui auront souscrit à un abonnement Premium, facturé à hauteur de 5 à 10 euros par mois.

L’objectif est donc bel et bien de réunir le plus grand nombre sous la bannière d’une conversion en douceur vers des formules payantes.

A ce sujet, Rdio s’est exprimé dans les colonnes de Bloomberg et a déclaré que ce service serait disponible “pour un certain temps”.

Ce modèle sans publicité est un manque à gagner, mais nous pensons persuader suffisamment d’amateurs de basculer vers une offre intégrale“, explique le P-DG Drew Larner.

Cette opération séduction intervient à l’heure où Spotify atteint les 2 millions d’utilisateurs payants, tandis que Rhapsody met la main sur Napster.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur