Streaming : Samsung prend le contrôle de mSpot

Marketing

Pour une somme estimée à 8,8 millions de dollars, Samsung acquiert la start-up américaine mSpot, éditrice d’un écosystème de streaming multimédia.

Editrice d’un écosystème de streaming multimédia basé sur le cloud, la start-up américaine mSpot, basée à Palo Alto (Californie), passe dans le giron de Samsung Electronics.

L’acquisition est estimé à 8,8 millions de dollars, pour un transfert intégral de technologie, mais aussi de capital financier et humain.

mSpot, qui compte 6 millions d’utilisateurs au dernier pointage, avait levé 2,3 millions de dollars auprès du fonds Trinity Ventures dans le courant de l’été 2005.

Sa montée en puissance alors escomptée a connu une contrariété majeure en l’émergence de ténors tels Amazon et iTunes (Apple).

La société était d’ailleurs dite en quête d’un repreneur… qui s’est en l’occurrence avéré être Samsung.

Avec ce rachat, le groupe high-tech coréen hérite de trois services différenciés, mais regroupés sous l’égide du streaming.

En premier lieu, Movies Premium, qui permet de visualiser des films en version intégrale sur le Web et depuis des applications mobiles dédiées, selon le principe de la vidéo à la demande (VoD) moyennant location de contenus issus d’un généreux catalogue fruit de négociations avec les principaux studios hollywoodiens et certains indépendants.

Disney, Image Entertainment, Lionsgate, NBC/Universal, Paramount, Screen Media Ventures, Sony et Warner ont pris part à l’aventure, précise TechCrunch.

Dans cette lignée, les opérateurs télécoms nord-américains ont intégré l’outil à plusieurs de leurs téléphones mobiles.

En parallèle, le recours au cloud a apporté une plus-value essentielle à l’ensemble : l’expérience uniforme entre tous les terminaux connectés, avec une reprise de la lecture là où l’utilisateur l’a interrompue.

Une fonctionnalité apparentée à la synchronisation des onglets entre plusieurs instances d’un même navigateur Internet.

La démocratisation de l’informatique en nuage a mené à l’intronisation, en 2010, d’un service d’écoute musicale, toujours en streaming, sur la base d’un répertoire que téléversait l’utilisateur, sur PC ou plates-formes mobiles (iPhone, iPad, Android).

Entretemps s’était constituée une webradio.

En partenariat avec CBS Radio et Last.fm, mSpot diffuse à l’heure actuelle quelque 400 stations.

Samsung rachète mSpot

Crédit image : © Scanrail – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur