Streaming vidéo ralenti: Megavideo pointe du doigt Orange

Cloud

Orange briderait le site d’échange et de partage de vidéos Megavideo. Des accusations que l’opérateur réfute. Le souci d’accès proviendrait des réseaux de transit.

En plein débat sur la neutralité des réseaux en France, la polémique tombe à pic.

Selon Numerama, un certain nombre d’abonnés Orange, également membres de Megavideo (“communauté de vidéos en ligne”), constate des ralentissements en tentant d’accéder à cette plate-forme de dépôts et de partages de contenus vidéos (service connexe de Megaupload pour le transfert de fichiers lourds).

Du coup, Megavideo s’est lâché en accusant l’opérateur télécoms français de brider la connectivité de ses abonnés vers ses serveurs.

En cas de détection d’une adresse IP provenant d’un abonné d’Orange, Megavideo affichait un message sur l’écran de l’utilisateur, lui recommandant d’adresser une réclamation auprès du service client de son FAI. Un rapide coup d’œil sur le site permet de voir que le message d’avertissement a disparu.

L’affaire n’est pas sans rappeler un différent franco-français datant de 2007 entre feu le FAI Neuf Cegetel et Dailymotion.

A l’époque, il s’agissait d’une problématique technique visant à augmenter la capacité d’interconnexion (peering) entre les deux réseaux.

Mais le nouveau clash entre Megavideo et Orange prendrait une autre dimension.

Le site de partage et de visionnage de contenus multimédia proposait encore récemment une alternative radicale à ses membres venus d’Orange : changer de FAI au profit de SFR ou Free, qui sont pourvus d’une “excellente connectivité internationale”.

Accusé de brider Megavideo, le FAI français a tenu à se défendre contre ces accusations “calomnieuses” qui seraient susceptibles de faire l’objet d’une action en justice.

“Les contenus de Megaupload sont diffusés à son choix par plusieurs hébergeurs et opérateurs de transit IP” , commente le service communication d’Orange France dans un e-mail envoyé à la rédaction d’ITespresso.

“Le choix de certains opérateurs de transit peut dégrader la qualité pour les clients des fournisseurs d’accès Internet tels qu’Orange (…) La décision de Megaupload/Megavideo de diffuser les contenus par le biais d’un hébergeur ou par un autre est totalement indépendante de la volonté de France Telecom/Orange.”

Orange avait déjà connu un précédent en 2005 avec l’hébergeur OVH mais, cette fois-ci, la responsabilité directe de l’opérateur n’entrerait pas en jeu.

(lire la fin de l’article page 2)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur