Streaming et vidéos : Amazon cherche à déstabiliser YouTube

E-commerceMarketing
amazon-video-direct
2 0

Avec son nouveau service d’upload vidéo Amazon Video Direct, le groupe Internet de Jeff Bezos vient titiller YouTube sur le volet du streaming.

Amazon affiche-t-il l’ambition de concurrencer YouTube ? Il faudra se montrer plus modeste au démarrage au regard des centaines de millions d’heures de vidéos disponibles sur la plateforme vidéos de Google, générant plusieurs milliards de visionnages.

Amazon Video Direct est un nouvelle plateforme d’upload vidéos destinée aux créateurs de films au sens large et accessible en mode self-service.

Cinq marchés sont concernés pour le démarrage selon le communiqué : Etats-Unis, Royaume-Uni, Allemagne, Autriche et Japon.

Les vidéos déposées par les internautes disposant d’un compte Amazon pourraient faire l’objet d’une monétisation : publicité ou exploitation premium (location ou vente). Elles seront notamment accessibles aux clients Prime d’Amazon (les plus fidèles).

Un système de bonus a été mis en place pour les créateurs les plus talentueux (du moins qui génère la plus forte audience) : un million de dollars à partager par mois pour les 100 vidéos les plus vues par mois.

Des premiers partenariats médias-cinéma ont été bouclés : Conde Nast Entertainment, Samuel Goldwyn Films, Journeyman Pictures, Kino Nation, Mashable, Mattel, The Guardian et Business Insider.

Un système de commissionnement en fonction des outils de monétisation mis à disposition des créateurs sur Amazon Video Direct a été décortiqué par The Wall Street Journal.

Cette nouvelle initiative d’Amazon confirme ses ambitions dans la vidéo et le streaming. Le groupe Internet de Jeff Bezos cherche le meilleur moyen pour percer dans ces domaines.

La firme Internet de Seattle dépense 3 milliards de dollars par an sur les contenus vidéos disponible en streaming, selon Michael Pachter, un analyste de Wedbush Securities cité par le WSJ.

Si Amazon compte rattraper YouTube, alors il s’agira alors d’un marathon. Mais il dispose d’atouts non négligeables dans le streaming comme la plateforme Twitch adulée des gamers (acquise en août 2014 au nez et à la barbe de Google).

Ce duel est également à mettre en perspective avec le business de la publicité vidéo à l’ère digitale.

Selon eMarketer, YouTube va capter 20% de ce marché aux Etats-Unis en 2016 (correspondant à un chiffre d’affaires de 2 milliards de dollars).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur