Stuart arrive au menu d’Allo Resto

Apps mobilesEntrepriseMobilitéStart-up
allo-resto-stuart
1 13

Just Eat, qui exploite la marque Allo Resto en France, signe un partenariat avec Stuart, dont la plate-forme de coursiers sera proposée aux restaurateurs.

Les quelque 4 000 restaurateurs affiliés à ALLO RESTO vont pouvoir sous-traiter la livraison de leurs plats aux 5 000 coursiers actifs sur la plate-forme Stuart.

Just Eat, maison mère d’Allo Resto (que nous n’écrirons pas en capitales dans la suite de l’article, pour des raisons de lisibilité), a signé un partenariat dans ce sens avec la start-up d’origine française spécialisée dans la « logistique du dernier kilomètre »*.

Dans la pratique, Allo Resto – qui revendique une présence dans « plus de 2 500 villes et communes » de France avec 44 millions de personnes couvertes – intègre, au sein de son outil de gestion de points de vente, l’API de Stuart.

Alléger la pression

La promesse : des plats livrés en 30 minutes maximum par des coursiers à vélo. La réalité : un service limité aux zones où Stuart est implanté ; c’est-à-dire Paris, où la jeune pousse avait officiellement lancé son activité au mois d’avril, après six mois d’expérimentation.

Le partenariat prend également effet dans les deux autres villes du réseau Stuart : Londres et Barcelone, où Just Eat exerce sous sa marque.

Les clients pourront sélectionner, à la fin de leur commande, la livraison par coursier Stuart. La tâche sera confiée au livreur le plus proche du point de retrait. Une fois la course acceptée par celui-ci, le suivi en temps réel s’active.

Les prix sont déterminés automatiquement par un algorithme qui prend en compte des éléments comme le type de procédé de transport, la distance à parcourir entre les adresses de prise en charge et de livraison ou encore la variation de l’offre et de la demande.

Voir plus loin

À Paris, la livraison peut s’effectuer à vélo, vélo-cargo ou scooter (Stuart s’appuyant sur des partenaires tiers pour les courses motorisées  ; « question de légalité », nous confie-t-on). À Londres, les coursiers peuvent aussi utiliser une voiture.

Parmi les (e-)commerçants ayant rejoint la boucle en France, on citera CDiscount, Franprix, Monceau Fleurs, Sushi Shop et Pizza Hut.

Pour remplir son objectif d’ouvrir 10 villes sous 2 ans, Stuart capitalise sur une levée de fonds de 22 millions d’euros bouclée en novembre dernier, avec en chef de file la holding GeoPost, qui regroupe les activités de colis express du groupe La Poste. Cette opération faisait suite à un tour d’amorçage réalisé auprès de Jean-David Blanc (Allociné), Jacques-Antoine Granjon (vente-privee.com) et Olivier Mathiot (PriceMinister).

PingKi Houang, ancien DG du site de ventes privées Showroomprive.com, a été recruté au printemps pour accompagner ce développement… et celui de l’équipe, qui compte aujourd’hui environ 80 personnes.

* Lors d’un point presse en octobre dernier, Allo Resto avait expliqué tester son propre service de livraison avec « une société de coursiers ayant créé une activité ad hoc ». Le voile est donc levé, sur un marché français où évoluent 150 000 restaurants, dont 7 000 assurent la livraison à domicile.

Crédit photo : page Facebook Allo Resto


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur