Succès du ‘tout en un’ pour contrer les attaques informatiques

Cloud

Les récents virus qui ont frappé Windows ont eu au moins une conséquence positive, celle d’inciter les entreprises à renforcer la sécurité de leur informatique. D’où le succès des serveurs dédiés ou security appliances?

Conséquence directe des récentes attaques de virus, le marché des serveurs applicatifs dédiés à la sécurité ou security appliances a enregistré au deuxième trimestre, selon le cabinet d’études IDC, une croissance de 10 %, et ce alors qu’il était en baisse de 5 % au premier trimestre. Première remarque : ces chiffres tendent à prouver que bon nombre d’entreprises n’ont toujours pas en matière de sécurité informatique de démarche proactive mais qu’elles réagissent lorsque le contexte se fait plus menaçant… Quelques mots ensuite sur le concept de serveur applicatif dédié : apparu à la fin des années 90, il désigne des serveurs prêts à l’emploi, faciles à maintenir, conçus et optimisés pour une ou quelques applications. Ils se sont d’abord imposés chez les fournisseurs d’accès à Internet qui les ont utilisés pour stocker une copie des pages les plus consultées par les internautes et ainsi améliorer la qualité du service délivré. Ce sont les fameux serveurs de cache. Puis ce concept a été décliné pour d’autres applications : firewalls, bases de données… A l’époque, les cabinets d’études prédisaient un grand avenir aux serveurs applicatifs dédiés, lesquels devaient représenter d’ici quelques années un segment significatif du marché des serveurs. Mais tel n’a pas été le cas et ne se sont finalement imposés que deux types de serveurs dédiés : les serveurs de cache et les security appliances.

Montée en puissance de NetScreen

A propos de ces derniers, IDC note la forte progression au deuxième trimestre de NetScreen Technologies qui a vu son chiffre d’affaires bondir de 92 %, soit 53,2 millions de dollars. C’est le seul fournisseur parmi les cinq premiers à avoir tiré profit du regain d’intérêt des entreprises pour ce type de produit, sa part de marché passant en un an de 9,1 % à 16 %. Il est désormais le deuxième fournisseur derrière Cisco, qui, avec une part de marché de 34,3 %, a dégagé un chiffre d’affaires de 114,4 millions de dollars, en légère baisse de 1 %. Viennent ensuite Nokia dont le chiffre d’affaires atteint 44,1 millions de dollars, en baisse de 15,3 %, puis SonicWall (17,9 millions de dollars, -16,5 %) et WatchGuard (13,2 millions de dollars, +4 %). IDC interprète les résultats décevants de ces fournisseurs par le fait qu’ils sont actuellement dans une phase de renouvellement de leur offre, ce qui a contribué à perturber leur activité. Mais le cabinet d’études s’attend les concernant à un retour à la croissance dès les prochains trimestres. Il note par ailleurs les bonnes performances des plus petits fournisseurs, comme le n°6 de son classement, Symantec, présent sur ce marché depuis février 2002. Il y a quelques jours, Symantec a dévoilé une nouvelle gamme de security appliance, baptisée Gateway Security 5400, associant dans une même “boîte” logiciel de détection d’intrusions, antivirus, antispam, réseau privé virtuel, firewall, le tout complété par un logiciel d’administration.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur