Succès inattendu pour l’iBook ?

Mobilité

L’iBook d’Apple se hisse à la seconde place des portables vendus au Japon. Le sous-traitant taiwanais de la firme a du mal à fournir : les contraintes de livraison semblent amener les délais au-delà des trois à cinq semaines promises. La rançon du succès certes, mais également la cause de l’irritation de certains clients.

Le nouvel iBook d’Apple (voir édition du 23 mai 2001) est-il en passe de détrôner le roi des portables du pays du soleil levant, le Vaio de Sony ? La version d’entrée de gamme du petit portable grand public de la firme s’est déjà hissée à la deuxième place des ventes sur le marché nippon, le second marché d’Apple après les Etats-Unis. Les quatre modèles de la machine – qui se différencient essentiellement par leur lecteur optique (CD, CD-RW, DVD et Combo) – détiennent respectivement les 2ème, 9ème, 16ème et 19ème places des meilleures ventes de portables. Une performance à noter dans un pays où la coqueluche des portables est le Vaio de Sony, décliné dans de multiples versions tant personnelles que professionnelles. Les qualités de l’iBook d’Apple ne doivent pas être mésestimées dans ce pays où l’espace est compté et où le dernier cri technologique est souvent synonyme de compacité.

Un modèle de production à revoir

Le sous-traitant taiwanais de la firme semble avoir du mal à répondre à la demande pour cette machine. Les temps de fabrication annoncés semblent en effet glisser peu à peu et le délai de livraison de trois à cinq semaines, présenté par Apple (voir édition du 4 mai 2001), ne paraît pas respecté. Certains clients de la firme sont irrités par le non-respect des délais annoncés. Aux Etats-Unis, certains sites Web réalisent une veille des approvisionnements des magasins pour informer leurs lecteurs de l’arrivée des machines. Le site AppleStore, quant à lui, ne présente plus d’information pertinente sur l’avancée de la livraison. Un succès inattendu ? Sans doute pas. Les freins pourraient relever du système logistique d’Apple (voir édition du 25 avril 2001). Les nouvelles méthodes et les nouveaux outils de gestion de sa chaîne d’approvisionnement ne semblent pas encore en place et la firme planifie sa production sur un mois, ainsi que le confirment les revendeurs. Un modèle qui serait en cours de transformation pour tâcher d’accélérer les ventes et la mise à disposition des nouvelles machines. Pour le moment, le succès de l’iBook apparaît donc freiné par les goulets d’étranglement du système de prévision de ventes d’Apple. Des points clés que la firme a intérêt à régler pour profiter à plein de l’engouement actuel pour ses produits.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur