Sun dédie un bureau à l’open source

Mobilité

L’Open Source Office se veut l’interface entre les projets internes de Sun et les développements de la communauté du logiciel libre.

Sun Microsystems poursuit ses avancées dans le monde de l’open source. Le 18 août dernier, Sun a inauguré Open Source Office (OSO), un service destiné à “servir de point de rencontre pour toutes ses activités open source”, comme l’évoque dans son blog Simon Phipps, désormais responsable officiel du nouveau bureau. L’OSO aura la charge de centraliser les développements open source issus de l’extérieur afin de les coordonner avec les projets de l’entreprise.

Sun décide donc de s’organiser pour mieux gérer la vingtaine de projets open source de l’entreprise. Il y a quelques mois, il a mis à disposition de la communauté du libre la quasi-totalité du code de son système d’exploitation Solaris 10, un dérivé d’Unix, à travers son programme OpenSolaris (voir édition du 14 juin 2005). Un produit stratégique pour les développement de l’entreprise de Scott McNealy.

Mieux travailler ensemble

Pour autant, la création de l’OSO ne vise pas à contrôler les développement mais à mieux travailler de concert. “Il ne s’agit pas de centralisation et de contrôle à travers le nouvel OSO […]”, écrit dans son blog le responsable du service, “au contraire, il s’agit de réunir les dirigeants afin qu’ils s’influencent les uns les autres, promeuvent les meilleures méthodes (en évitant, par exemple, la prolifération des licences) et agissent d’une façon relativement coordonnée dans le monde extérieur.” L’idée finale étant de créer une petite communauté open source interne à l’entreprise qui fera le lien avec la communauté externe.

Cette référence aux “nouvelles licences” est révélatrice. En décembre 2004, Sun a créé la Common Development and Distribution License (CDDL), une nouvelle licence dérivée de la Mozilla Public License (MPL)… et la cinquantième approuvée par l’open source initiative. Il serait en effet temps de limiter la prolifération des licences.

Sun veut standardiser les DRM
A l’occasion du Progress and Freedom Foundation Aspen Summit, Jonathan Schwartz, président et responsable du développement de Sun, a lancé le projet Open Media Commons initiative. Celui-ci vise à créer un standard open source de système de gestion des droits numériques (DRM). L’initiative sera gérée au sein du Laboratoire de Sun à travers le projet DReaM. Parmi les objectifs, il s’agit de “promouvoir la création, la duplication et la distribution de contenus numériques et s’assurer que les créateurs et ayants droit seront rémunérés”. Un projet ambitieux face à la pléthore de systèmes DRM déjà en place.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur