Sun dévoile son projet peer-to-peer

Cloud

Le système mis au point par Napster pour aider les internautes à s’échanger des fichiers MP3 migre vers l’entreprise. Après Intel, Groove, c’est au tour de Sun, au travers de son programme Sun One, de reprendre à son compte la technologie du peer-to-peer.

Le peer-to-peer (P2P), porté sur le devant de la scène par Napster, lie désormais son destin à celui de l’entreprise. La technologie qui permet l’échange de fichiers d’un ordinateur à un autre colle parfaitement au procédé de travail collaboratif de plus en plus utilisé au travers d’un intranet ou d’Internet. La semaine dernière, c’est Sun qui a dévoilé un projet baptisé “Jxta” (prononcé Juxta), quelquefois également appelé “Juxtapose” et qui serait basé sur la technologie du peer-to-peer.

Des échanges sécurisés entre les utilisateurs

Selon les premiers éléments, Jxta, en droite ligne du programme Internet Sun One (voir édition du 6 février 2001), serait destiné à la mise en place d’applications peer-to-peer qui permettraient d’échanger des fichiers entre différents ordinateurs en utilisant le principe de Napster. Jxta intégrerait des standards d’identification qui permettraient la sécurisation des échanges. Par ailleurs, Sun annonce que la solution devrait permettre le contrôle des tâches et le calcul collaboratif.

L’annonce peu détaillée de Sun semble bien évidemment répondre à la stratégie de Microsoft. Ce dernier avait en effet annoncé qu’il voulait faire de Windows XP un accès privilégié pour le partage de fichiers via Internet. A la différence de Java ou de Jini, Sun mettra Jxta en open source. La première version de Jxta sera ainsi disponible à partir d’avril 2001 sur le site CollabNet.

Napster fait des émules

Sun n’est pas le seul à vouloir intégrer le procédé du peer-to-peer dans ses solutions. Ray Ozzie, le créateur du logiciel Lotus Notes, a dévoilé en fin d’année Groove, un nouveau logiciel de travail (voir édition du 27 octobre 2000). Celui-ci intégrait une architecture peer-to-peer semblable à celle développée par Napster. Network Associates propose lui aussi la technologie P2P pour la mise à jour des virus au travers de son offre Rumor. Les mises à jours de bases de signatures s’effectuent de manière distribuée. Le premier PC à récupérer les premières mises à jour de virus le redistribue à toutes les autres machines du réseau de l’entreprise. Enfin, Intel suit aussi de très près le P2P au point d’annoncer la formation d’un “peer-to-peer working group”, un groupe de travail pour encourager l’adoption de standards et de protocoles pour le peer-to-peer, en particulier dans l’environnement des entreprises (voir édition du 23 août 2000). D’ailleurs, un responsable de la firme de Santa Clara déclarait que “Napster et ses équivalents vont transformer l’Internet aussi profondément que le premier navigateur Web”. Une prophétie qui semble déjà se réaliser.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur