Sun Microsystems dégaine ses premiers serveurs Xeon quadri coeurs d’Intel

Cloud

Le constructeur confirme son partenariat avec le leader mondial des
processeurs et vise la quatrième place sur le marché des serveurs x86.

Sun vient de lancer son premier serveur Quad-Core Xeon d’Intel sous architecture x86 64 bits. Une manière pour le constructeur américain de surfer sur les annonces liées aux efforts de développement quatre coeurs exposés par Intel début septembre.
Cette annonce illustre la volonté des deux partenaires d’approfondir leur collaboration près d’un an après la signature d’un accord stratégique entre Jonathan Schwartz, PDG de Sun, et Paul Otelli, son homologue d’Intel.

Depuis 2005, en matière de processeurs pour plate-forme serveurs, Sun avait privilégié les Opteron 64 de son partenaire AMD. Mais les temps changent et Sun ne veut plus se sentir obligé d’être lié à un seul fondeur.

Quelques points différenciants des configurations

A l’occasion d’une présentation organisée mardi après-midi par la branche française de Sun, des détails sur les nouvelles configurations des serveurs Sun/Intel ont été fournies. Ainsi, le Sun Fire X4450, disponible en octobre, est un serveur rack 4 sockets (16 coeurs) alimentés par des Xeon 7300.

Principal avantage mis en avant : la puissance informatique et la capacité de mémoire multiplié par deux tandis que la consommation d’énergie est divisée par deux. Parmi ses points différenciants, notons l’espace rack (2U contre 4U pour les produits homologues) et ses 4 ports Gigabit Ethernet. Son prix se situe dans la fourchette 2 450 euros à 8 000 euros (HT).

Quant au Sun Fire X4150, également en rack et disponible de suite, il s’appuie sur Xeon de la série 5300 en double socket (soit 8 coeurs au total). Là aussi, ce serveur présente quelques éléments pour se distinguer des produits issus de HP, Dell ou IBM : la capacité de mémoire d’abord (64 Go, soit le double de ses concurrents), toujours les ports Gigabit Ethernet (au nombre de quatre) et des slots d’extension (jusqu’à 3 PCI Express). Tarif annoncé : à partir de 7 300 euros jusqu’à 20 000 euros HT en fonction des configurations souhaitées.

Les deux nouveaux serveurs supportent un bouquet de systèmes d’exploitation comme Solaris 10, Red Hat Linux Entreprise 4 et 5, Suse Linux Entreprise 10, Windows Server 2003 (pour 64 bits et 32 bits) et VMWare ESX 3.0.2. Des serveurs qu’il est toujours possible d’essayer dans le cadre du programme “Try and buy” de Sun (période de 60 jours à l’essai gratuitement).

“Haut de gamme avec une nette distinction technologique”

Le champ des marchés ciblés est vaste (calcul haute performance ou HPC, les développeurs, les grandes entreprises), tout comme les secteurs industriels (finance, fournisseurs de services, gouvernement, télécoms, éducation, divertissement voire start-up) qui prennent position dans le domaine de la virtualisation.

“Notre stratégie n’est pas le volume à tout crin”, assure Jean-Yves Pronier, Directeur marketing Produits et Programmes chez Sun France. “Nous tenons à notre positionnement haut de gamme avec une nette distinction technologique.”

Mais Sun est persuadé qu’il peut encore monter dans le classement IDC du marché des serveurs x86 : actuellement numéro 5 en termes de valeurs, le constructeur assure qu’il peut décrocher la troisième place en venant titiller Dell.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur