Sun revient sur le marché des serveurs x86

Cloud

La nouvelle ligne à base d’Opteron réduit l’écart avec la concurrence.

Sun Microsystems devrait présenter aujourd’hui une nouvelle gamme de serveurs compatibles avec les standards de l’industrie qui, selon le constructeur, lui permettra de reprendre la tête du marché.

“Notre apparition dans les environnement standardisés pourrait nous mener à une situation où nous allons conduire le marché plutôt que de le suivre”, a déclaré à Vnunet.com Jonathan Schwartz, le président et directeur exécutif de Sun.

Sun est sur le point de dévoiler les Fire x2100 et x4100 à l’occasion d’une conférence donnée à New York. Les systèmes fonctionnent respectivement sur un et deux processeurs AMD Opteron. Une plate-forme à quatre processeurs sera proposée plus tard. Les serveurs étaient développés sous le nom de code Galaxy.

Une nouvelle architecture rend les serveurs plus rapides et plus économiques en matière de consommation électrique que les modèles concurrents, selon Jonathan Schwartz qui annonce que les clients peuvent attendre un gain de performance de 8 à 10 %. “Ce n’est pas énorme mais, dans une configuration à 64 voies, vous économisez beaucoup d’argent”, a-t-il déclaré.

Une autre caractéristique des serveurs Galaxy est la diminution de leurs besoins énergétiques, un argument de poids pour ceux qui accordent la priorité aux tarifs de l’électricité.

“Ce que j’entends de la part des responsables informatiques du monde entier est que le baril de pétrole à 70 dollars a des conséquences sur leur activité”, précise Jonathan Schwartz. “Que ce soit le prix de l’énergie pour alimenter les centres de données ou le prix des produits qui entrent dans leur chaîne logisitque, ils cherchent des moyens d’économiser de l’argent.”

Le nouveau design de la plate-forme doit largement son existence à l’équipe de l’architecte en chef Andy Bechtolsheim, l’un des fondateurs de Sun, qui a rejoint l’entreprise en février 2004 après le rachat de Kealia.

L’économie d’énergie et l’augmentation des performances est le résultat du positionnement des éléments matériels. Les designers ont regardé comment le processeur était connecté avec la mémoire et les unités de stockage afin d’éliminer les goulets d’étranglement.

Les systèmes sont également dotés de ports Ethernet à 4 Go au lieu du standard à 1 Go. Les ventilateurs sont judicieusement placés pour diminuer la consommation électrique tout en optimisant les capacités de refroidissement.

“Cela n’a pas l’air primordial mais si vous comparez une Porsche à une BMW et demandez aux ingénieurs ce qui rend actuellement une voiture plus rapide, les réponses seront du même ordre. C’est l’engrenage, l’embrayage. C’est l’attention accordée à un tas de détails”, avance Anil Gadre, responsable marketing chez Sun.

Sun a certifié ses serveurs pour Solaris, Linux et Windows. Des représentants de Red Hat et Microsoft devraient présenter le système lors de la conférence prévue à New York.

Sun est arrivée tardivement sur le marché standardisé des serveurs. Par le passé, de tels systèmes, tournant sur des plates-formes x86 produites par Intel ou AMD, ont grignoté des parts de marché sur la gamme des serveurs Sparc propriétaires. Sun est actuellement classé en sixième position dans le marché des serveurs x86 et reste loin derrière ses concurrents.

La ligne Galaxy fait de Sun un acteur crédible sur le marché du x86, selon Richard Fichera, vice président de l’unité de recherche Infrastructure informatique chez Forrester Research. “Cela répond à la question des capacités de Sun à construire un serveur d’entreprise de qualité. Cela s’apparente vraiment à de l’ingénierie”, déclare Richard Fichera qui a examiné le système matériel.Il prévient, cependant, que le modèle permettra avant tout de conserver la base de clientèle actuelle tentée de passer à la concurrence et ne garantit pas que le constructeur dominera le marché des serveurs.

“[Galaxy] est compétitif par rapport aux autres offres du marché”, déclare l’analyste, “Sun possède maintenant une plate-forme performante, si ce n’est meilleure dans certains cas, mais ce n’est pas forcément un avantage inaltérable dans ce secteur.”

(Article traduit de VNUnet.com.)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur