Sun se dirige vers l’ouverture de Java

Mobilité

Sun Microsystems discute actuellement avec ses partenaires en vue de l’ouverture du standard Java et, ce, en dépit des pressions de plus en plus insistantes de l’industrie pour mettre la main sur les orientations futures de cette technologie.

Sun Microsystems rencontre actuellement les plus importants utilisateurs enregistrés de sa technologie Java, dont font partie IBM et Oracle, “en vue de la mise dans le domaine public de certains points clefs de la technologie”, selon une porte-parole de la société.

Ne souhaitant pas rentrer dans les détails, elle a tout de même ajouté “la grande nouvelle, c’est qu’il y a enfin quelque chose de défini sur le papier. Cela forme les bases de ce a quoi le futur Java Community Process (JCP) pourrait ressembler. Nous avons eu de nombreuses réclamations comme quoi le JCP n’est pas assez ouvert. Nous écoutons nos utilisateurs enregistrés mais le processus est long et les décisions ne se feront que sur la base de consensus. Ce que nous avons aujourd’hui pourrait être le premier de 50 brouillons”.

En décembre dernier, Sun avait refusé de passer le relais des spécifications Java à l’association qui s’occupe officiellement de ces standards, l’European Computer Manufacturers Association (ECMA).

Jusqu’à présent, Sun arguait que conserver la mainmise sur les orientations de Java était la seule façon de conserver le code source inviolé. Pour la porte-parole, la communauté entière des possesseurs d’une licence Java, petites comme grandes entreprises telle Federal Express, est invitée à commenter l’avancement des négociations. Un groupe d’observateurs constitué de membres de la communauté Java, et qui aurait finalement son mot à dire sur les spécifications finales, est l’une des options envisagées. “Nous avons soumis à nos partenaires l’idée d’un groupe d’observateurs. Il nous faut désormais définir les modalités de sélection, de votes et les attributions de ce groupe, ainsi que de savoir quelle est sa place au sein du groupe d’experts déjà existant”.

Si les partenaires principaux ont été consultés en premier, “c’est parce qu’ils ont le plus de poids dans la balance”.

Martin Brampton, analyste chez Bloor Research, décompose la situation comme suit : “j’ai discuté avec des vendeurs qui ne souhaitent pas s’impliquer à 100 % dans Java car ils ne souhaitent pas que Scott Mc Nealy (le PDG de Sun, ndlr) leur dicte leur ligne de conduite pour leurs affaires. Sun doit convaincre l’industrie que cette fois ci, c’est du sérieux. Cette société ne peut se permettre de reproduire ce qu’il a fait avec l’ECMA; s’impliquant un instant puis reculant celui d’après. Java doit être entre les mains de groupes de réflexion crédibles, qui ne sont pas à la solde de Sun, sinon son importance diminuera inexorablement”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur