Un supercalculateur Bull fait son entrée à l’université réunionnaise

Cloud

Pour optimiser ses recherches scientifiques dans le domaine de l’énergie, du climat et de la santé, l’université de La Réunion a acquis un nouveau supercalculateur Bull.

L’université de La Réunion vient d’acquérir un exemplaire du supercalculateur Bullx estampillé Bull.

Dédié au calcul intensif, ce supercalculateur Bull affiche une puissance de calcul de 1,92 Teraflops avec 200 cœurs. Ses serveurs ont interconnectés par un réseau haut débit non bloquant et partagent 36 To de données.

L’université de La Réunion va mettre à contribution son Bullx dans ses activités de recherches scientifiques. Il devrait aider les chercheurs à améliorer leurs capacités à simuler la structure et la trajectoire des cyclones ou à étudier la circulation d’air dans les bâtiments en climat chaud.

Il sera ainsi utilisé par le laboratoire de Physique et Ingénierie Mathématique pour l’Energie et l’Environnement (PIMENT) concernant la simulation en mécanique des fluides numériques et par le laboratoire d’Atmosphère et des Cyclones (LACy), associé à Météo France et CNRS, pour l’analyse des aspects dynamique et physico-chimique de l’atmosphère troposphérique et stratosphérique.

Le supercalculateur de Bull devrait aussi mettre sa puissance de calcul au service d’études sur la santé, notamment dans le secteur de la bioinformatique, où seront étudiés les complexes protéine-ligand en chimie quantique et les micro-organismes en milieu tropical.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur