Supercalculateur : IBM et Cray visent le petaflop

Cloud

Le projet DARPA vise à développer d’ici 2010 un supercalculateur capable
d’exécuter quatre mille milliards d’opérations par seconde.

IBM et Cray ont été sélectionnés pour développer une nouvelle génération de supercalculateurs capables de générer une puissance de traitement supérieure à quatre mille milliards d’opérations à la seconde.

Pour ces travaux de développement, Cray et IBM ont obtenu de la DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency) une promesse de financement à hauteur de 250 et de 244 millions de dollars respectivement.

Ces crédits ont été accordés pour la troisième phase du programme HPCS High Productivity Computing Systems), un programme qui a vocation à produire un supercalculateur capable de fonctionner à quatre petaflops (quatre mille milliards d’opérations en virgule flottante par seconde). Une machine d’une telle puissance serait approximativement 14 fois plus rapide que le supercalculateur BlueGene/L d’IBM, actuellement le plus rapide au monde avec 280,6 teraflops.

Les premiers supercalculateurs HPCS devraient voir le jour en 2010. Ils seront dans un premier temps destinés aux instances gouvernementales pour être utilisés dans des programmes de sécurité et de recherche, notamment la simulation d’armes nucléaires. A terme, la DARPA envisage également de mettre ces supercalculateurs à la disposition des organisations commerciales et des centres de recherche.

A base d’Opteronet de Power7

Cray mettra au point un système baptisé “Cascade” basé sur des processeurs AMD Opteron. Le système s’attachera essentiellement aux problèmes de l’évolutivité et de l’efficacité de programmation, ce qui permettra aux machines de s’adapter à différentes applications et projets.

Cray développera une nouvelle architecture système hybride combinant plusieurs technologies de processeur, un nouveau réseau hautes performances et une couche logicielle évolutive innovante dans un seul et même système intégré“, a déclaré la société.

IBM envisage quant à lui d’utiliser pour ses supercalculateurs sa gamme de processeurs POWER7 et son système d’exploitation Advanced Interactive Executive. Le fabricant a assuré que ces systèmes ne seront pas développés spécialement pour ce projet, mais qu’ils auront vocation à servir de prototypes pour les systèmes IBM futurs.

Nous ne sommes pas là pour construire une merveille d’un jour, explique Elmootazbellah Elnozahy, directeur programme d’IBM en charge du projet. Il s’agit ici de changer la manière dont sont développés les systèmes courants.

Traduction d’un article de Vnunet.com en date du 23 novembre 2006


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur