SWAT 3 : combattre le crime en solitaire

Mobilité

Le jeu de simulation tactique en 3D de type commando est très à la mode en ce moment. Sierra suit la tendance et propose Swat 3 : Close Quarters Battle.

Après un second épisode de la série Swat en 3D isométrique plutôt décevant, cette nouvelle mouture en vue subjective 3D se montre à la hauteur de ses concurrents les plus proches, que sont Rainbow Six : Rogue Spear, SpecOps 2 ou encore Delta Force 2. La richesse de l’équipement (menottes, gaz lacrymogène, torche chimique, caméras miniatures, balles en caoutchouc, etc.) permet à Swat 3 d’offrir un éventail de missions pour la plupart absentes des autres jeux, comme par exemple l’arrestation (et non l’élimination pure et simple) de criminels.

La possibilité, en tant que chef d’escouade, de donner des ordres directement à chaque unité en précisant les directions et les actions à suivre, de pouvoir visualiser ce que les membres de l’équipe observent via une caméra portée sur chacun des casques sont quelques points forts de cette version. En revanche, il est impossible de ramper, tout comme dans Rogue Spear, ou d’utiliser une arme blanche, cette dernière n’existant pas. D’ailleurs, on peut regretter le faible choix d’armes disponibles. Mais la plus grosse déception pour ce type de jeu, vient de l’absence de partie multi-joueurs. Du coup, même si certains éléments de Swat 3 peuvent se montrer très attractifs pour le joueur épris de stratégie et de planification de raids, l’absence totale de jouabilité en réseau condamne irrémédiablement Swat 3 à rester toujours un cran derrière les autres.

La configuration minimale comprend un Pentium 233 MHz, 32 Mo de mémoire vive, Windows 95/98 ou 2000, un lecteur de CD-ROM 4x et une carte accélératrice compatible Direct 3D.

Pour en savoir plus : Le site de Sierra


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur