SXSW Interactive (volet 1) : Google Maps bouleverse la cartographie en ligne

Mobilité

Vnunet.fr a couvert la session interactive du Festival South by Southwest qui
s’est déroulée du 7 au 11 mars à Austin (Texas).

Vnunet.fr propose une série d’article sur la partie interactive du Festival South by Southwest, qui s’est déroulée du 7 au 11 mars 2007 à Austin au Texas. Premier volet : Google Maps et les nouveaux outils émergents dédiés à la cartographie.

Depuis que Google a placé en accès libre ses cartes Google Maps, des millions de mash ups, du nom de ces superpositions de services en ligne incluant des données sonores, visuelles, textuelles et parfois vidéo, ont été crées sur la Toile.

A l’instar des vidéos YouTube intégrées dans des pages Web, il est difficile de nier que Google Maps connaît un véritable succès. Les internautes, par intérêt ou juste pour le plaisir, s’emparent de cette application accessible gratuitement pour créer des mash ups thématiques variés. Où trouver le meilleur restaurant mexicain de la ville ? Quelle est la station proposant l’essence la moins chère ? Quel quartier affiche le taux de délinquance le plus élevé ? Etc.

Les sites d’information en ligne ont, eux aussi, perçu l’utilité d’intégrer des cartes en ligne afin de visualiser et lire les articles selon une région du monde. On peut en découvrir une illustration sur le site Internet du New York Times à travers un mash-up dédié.

L’utilisation de l’application est illimitée, grâce à la participation des internautes qui s’en servent comme d’un outil de base pour élaborer leurs sites. Lors d’une conférence sur les possibilités offertes par la cartographie en ligne, John Hanke, le fondateur de Keyhole, devenu Google Maps, a expliqué que le succès de ce genre d’application dépendait largement de l’utilisation qu’en font les internautes : “Nous observons de plus en plus des internautes qui mettent du contenu en ligne en se servant de Google comme un outil de base.”

Services cartographiques en tous genres

D’autres services explorent le filon. Ainsi, le site FBOweb.com permet de visualiser en direct sur une carte l’emplacement d’un avion en vol grâce aux données GPS. Avec Panoramio.com, il est possible de mettre en ligne gratuitement ses photos et de les placer sur la localité qu’elles représentent. Quant à Wikiloc.com, du nom d’une start-up espagnole sur le concept de l’interopérabilité, le site permet aux randonneurs, navigateurs ou cyclistes de partager en ligne leurs données GPS recueillies sur le terrain afin de tracer des routes que les cartes officielles ne recensent pas encore.

Ces sites d’informations pratiques sont pour la plupart basés sur la mise en commun d’informations utiles, d’intérêt public, ou commerciales. D’autres mash ups ont cependant été créés aux Etats-Unis tel le site MapSexOffenders.com, qui recense les criminels selon le lieu de résidence. “L’objectif de ce site Web est d’informer de façon directe le public de la présence de criminels et de pédophiles dans leur quartier”, explique un représentant du site Internet. “Les registres sur les criminels sont accessibles en ligne depuis plusieurs années mais les données sont difficiles à trouver et encore plus à interpréter. “ Décidémment, on n’en finit pas de trouver de nouveaux usages liés à Google Maps. Y compris les plus décalés.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur