Symantec appelle l’industrie à restaurer la confiance des utilisateurs

Cloud

Le directeur général de Symantec a dressé un bilan peu optimiste de la sécurité des réseaux, tout en proposant des pistes de réflexion.

Le manque de sécurité en ligne commence à causer du tort aux entreprises, du point de vue de l’économie mondiale, car les consommateurs perdent confiance dans les réseaux informatiques. Tel est l’avertissement lancé par le directeur général de Symantec, John Thompson, lors de son discours à la RSA Conference de San José.

“Si nous ne parvenons pas à créer un environnement numérique digne de confiance, cela ralentira non seulement la croissance de l’économie numérique mais également celle de l’économie en général”, a affirmé le dirigeant. “Là est le véritable danger [pour l’économie numérique], et non pas dans une éventuelle cyber-attaque massive.”

Les virus ne sont plus une menace

John Thompson a appelé Microsoft à améliorer la sécurité de son système d’exploitation Windows et s’est félicité de la victoire remportée sur les vers et virus avec l’adoption par la plupart des utilisateurs d’un logiciel de protection. Tout en rappelant que ces menaces virales ne sont que “les fruits les plus bas de l’arbre”, c’est-à-dire les plus faciles à contrer, et ne représentent plus aujourd’hui le principal problème.

Maintenant que les pirates informatiques recherchent des gains financiers, leurs codes malveillants devront faire l’objet d’une surveillance accrue. Ils ont également adopté des méthodes telles que le phishing dont on ne peut se protéger avec un logiciel antivirus ou un pare-feu.

Perte de confiance

Le patron de Symantec a cité une étude selon laquelle 41 % des consommateurs se sentent désormais moins enclins à effectuer des achats en ligne pour des raisons de sécurité. Dans une autre étude, 32 % d’entre eux déclarent qu’ils pensent que leurs informations financières risquent d’être dérobées un jour ou l’autre.

“Nous ne pouvons pas laisser la confiance [des utilisateurs] continuer à s’éroder car elle constitue le fondement du monde numérique”, prévient John Thompson. “Si nous, leaders du marché, voulons que l’e-business prospère, il nous incombe de protéger tous les aspects de la vie numérique, de l’infrastructure des entreprises à l’information qui y est créée, véhiculée et stockée.”

Un “sixième sens” pour les utilisateurs

Le dirigeant a appelé son auditoire à développer des outils qui aideront à restaurer la confiance des utilisateurs en leur offrant un “sixième sens” qui leur permettra de déterminer le degré de crédit à accorder à un service en ligne. Un système d’identification fiable est également nécessaire pour permettre la croissance de l’économie numérique, afin que les entreprises puissent se fier aux utilisateurs – et réciproquement.

John Thompson a également suggéré que les moteurs de recherche pourraient aider à l’amélioration de la confiance en ligne en proposant un indice de sécurité, généré par les utilisateurs, à côté de chaque résultat de requête. Un tel système permettrait aux internautes de faire la distinction entre les véritables sites Web et les pages de phishing ou autres opérations frauduleuses.

Une législation unifiée pour le monde numérique

Enfin, le dirigeant a invité les gouvernements à établir une législation unique pour protéger les consommateurs en ligne. Si certains pays font des progrès en la matière, d’autres – notamment les Etats-Unis – procèdent au coup par coup en adoptant des mesures législatives uniquement lorsque les événements les rendent nécessaires.

“Nous devons tous nous unir et prendre en charge le monde numérique”, a lancé John Thompson. “Il nous faut voir au delà de nos entreprises respectives et travailler en collaboration avec nos clients.”

(Traduction d’un article de VNUnet.com en date du 16 février 2006)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur