Symantec creuse la piste de la virtualisation du poste de travail

Cloud

Un responsable de Symantec France précise la portée de la nouvelle solution Symantec Endpoint Virtualization Suite, qui favorise l’interopérabilité.

Symantec s’installe sur le marché sur la virtualisation des postes de travail avec Symantec Endpoint Virtualization Suite. L’éditeur américain dépasse le cadre de son domaine de prédilection – la sécurité IT – et présente donc une solution “complète” de création et de gestion de ce type d’environnement (postes clients traditionnels, virtuels, ou mixtes).

“Le mot ‘virtualisation’ est tellement utilisé qu’une telle annonce peut ressembler à un coup marketing. Dans ce cas précis, la ‘Virtualisation du Endpoint’ par Symantec est le fruit d’une strategie d’acquisitions (Altiris, Appstream, nSuite) qui date de plusieurs années. L’objectif d’avoir une offre extrêmement compétitive sur ce marché naissant”, explique Philippe Charpentier, responsable avant-vente de la zone EMEA (Europe – Moyen Orient – Afrique) chez Symantec.

“Ce n’est pas le premier produit puisque les sociétés acquises ont chacune leur historique de ventes, de clients, de success stories et de légitimité de leur offre, mais la réunion de ces technologies, rendue possible par Symantec, en fait une approche unique”, précise notre interlocuteur.

La solution Endpoint Virtualization Suite a une vocation “cross-plates-formes”, permettant de déployer des espaces de travail virtuels “basés sur des standards qui sont indépendants des hyperviseurs virtuels, des systèmes d’exploitation, ou des plateformes matérielles”.

Comment Symantec a développé cette approche d’interopérabilité ? Par mail, Philippe Charpentier a précisé les coulisses technologiques qui reposent sur trois produits: Symantec Workspace Corporate (“il apporte une couche de présentation unifiant les différents modes de connection à son espace de travail, ce qui permet à l’utilisateur d’accéder à son espace de n’importe où et en utilisant n’importe quel type de terminal “), Symantec Workspace Virtualization (“l’application virtuelle apparait en quelques secondes et ne provoque pas de conflit”) et Symantec Workspace Streaming (“si l’application n’est pas présente localement, elle est néanmoins immédiatement utilisable en ‘streamant’ les octets essentiels à son démarrage et son bon fonctionnement.”)

“VMware et Citrix, des partenaires avant tout”

Ce nouveau produit arrive sur le marché alors d’autres éditeurs explorent également le filon de la virtualisation du poste de travail.Mais il n’entrerait pas en concurrence frontale.

“VMware et Citrix sont avant tout des partenaires. La virtualisation du Endpoint de Symantec n’arrive pas en concurrence frontale car elle s’appuie sur ces technologies : le ‘broker’ permet justement de faire la passerelle entre les différentes solutions, offrant une couche de présentation unique, que l’espace utilisateur soit effectivement hébergé sur une solution VMware, Citrix, BladePC de HP, ou Terminal Server Edition de Microsof…”, explique Philippe Charpentier.

Avec Endpoint Virtualization Suite, l’éditeur vise en France les grosses PME et les très grandes entreprises. “Le produit sera donc disponible au printemps 2009 via nos canaux de revente standard”, précise notre interlocuteur. Le mode de licencing n’est pas non plus encore finalisé : “Tarification par machine, par espace de travail, par utilisteur, par utilisteur concurrent ? Différentes pistes sont considérées en ce moment même, suivant ce qui serait le plus adapté au marché.”

A lire également : dossier spécial Vnunet : Virtualisation, la grande spirale


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur