Symantec rachète WholeSecurity

Cloud

L’acquisition de WholeSecurity, un spécialiste de la lutte contre le phishing, permettra à Symantec d’enrichir ses solutions de sécurité.

Symantec poursuit son développement par croissance externe. Après Veritas en juillet (voir édition du 20 septembre 2005) et la société de sécurité Sygate en août, l’éditeur vient d’acquérir, jeudi 22 septembre, la société WholeSecurity pour un montant non dévoilé. Créée en 2000, cette entreprise texane propose des solutions contre les menaces informatiques (détections de vers, virus, troyens, analyse comportementale, etc.) avec, depuis février 2005, une spécialisation dans la lutte contre le phishing (une technique d’escroquerie destinée à obtenir les données confidentielles des victimes). L’acquisition définitive doit être finalisée en octobre prochain.

Parmi sa centaine de clients, Whole Scurity compte eBay, Deutsche Bank ou encore Visa. La moitié d’entre eux sont issus du secteur de la finance, très demandeur en sécurité. En intégrant WholeSecurity dans son giron, Symantec espère élargir ses domaines de clientèle. Mais l’éditeur d’antivirus est particulièrement intéressé par la technologie antiphishing de l’entreprise basée à Austin. “WholeSecurity fournit à l’industrie une protection avancée contre les attaques par phishing, l’une des menaces les plus importantes pour les transactions en ligne comme la banque, le commerce électronique et les enchères”, déclare Enrique Salem, vice-président de Symantec.

Une valeur ajoutée dans la lutte contre le phishing

Et pour cause. La solution antiphishing actuellement proposée par Symantec s’appuie essentiellement sur l’outil antispam Brightmail. Insuffisant pour un acteur qui se positionne comme le leader mondial de la sécurité. La solution de WholeSecurity semble un peu plus aboutie : elle repose sur l’analyse des événements au sein d’une machine ou d’un réseau. Du coup, les produits de WholeSecurity ne dépendent pas des signatures des agents infectieux et complètent les solutions de Symantec. Reste à savoir comment l’éditeur mondial intégrera ces nouvelles technologies dans ses futurs produits.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur