Symantec veut sécuriser globalement le PC avec Genesis

Cloud

Offre globale de sécurité grand public, Genesis entrera en concurrence avec OneCare de Microsoft.

Une nouvelle génération de solution de sécurité arrive. Elle entend répondre aux besoins des utilisateurs grand public confrontés à la complexité de l’insécurité en ligne. “Nous sommes entré dans l’ère du consommateur moyen”, annonce Rowan Trollope. Le vice-président responsable des produits et solutions consommateurs chez Symantec depuis 14 ans venait présenter à Paris la prochaine solution de sécurité de l’éditeur.

Annoncée sous le nom de code Genesis, la solution entend “aider les consommateurs à protéger leur système”. Symantec estime entre 30 et 40 % le nombre d’ordinateurs insuffisamment protégés. Et la confiance des usages en ligne s’érodent. Toujours selon l’éditeur, 53 % des internautes américains refuserait désormais de communiquer des informations personnelles via Internet. 30 % aurait tout simplement réduit leur fréquentation du réseau mondial et 14 % aurait même cessé les paiements en ligne.

Des chiffres inquiétants pour les acteurs du commerce en ligne et que les éditeurs de sécurité entendent bien “combattre” à coup de solutions. A condition d’offrir des applications aussi simples et accessibles que performantes face aux nouvelles formes de menaces virtuelles.

Firewall silencieux

Genesis intégrera donc un ensemble de technologies qui dépasse le cadre classique de la lutte antivirale et du filtrage des communication pour viser une protection globale du PC. Tant contre les logiciels espions et les techniques de phishing que dans la maintenance du PC afin d’assurer la stabilité du système. “Les utilisateurs stockent de plus en plus de bien personnels sur leur ordinateur”, précise Rowan Trollope, “comme les photos numérique”. Il apparaît donc de plus en plus indispensable de conserver son PC en “bonne santé”.

La solution que l’éditeur prévoit de lancer dans le courant de l’automne 2006 n’est pas pour autant une simple compilation d’applications existantes mais bien issue d’un nouveau développement “qui a demandé près de trois ans de travail”, soutient le responsable. Elle entend notamment apporter de nouvelles solutions de lutte contre l’hameçonnage (par des systèmes à plusieurs niveaux de vérification de l’intégrité du site visité) et un système d’analyse comportementale et heuristique afin de prévenir les nouvelles menaces virales éventuellement inconnues de l’éditeur (notamment en considérant les applications inaccessibles par les menus de Windows comme des logiciels espions).

Symantec joue également la simplicité et annonce, par exemple, un firewall “silencieux”. Une fonctionnalité (optionnelle) qui analysera automatiquement les besoins de communication des applications afin d’éviter de perturber l’utilisateur avec des demandes d’autorisation qu’il n’est pas toujours en mesure d’appréhender. Enfin, Symantec entend offrir une assistance à distance accessible jour et nuit par messagerie instantanée, courrier électronique et téléphone. Il restera cependant à en préciser les modalités de fonctionnement pour le marché français.

Nos technologies sont bien supérieures

Genesis entrera en concurrence frontale avec OneCare, une solution similaire que Microsoft compte lancer en juin prochain sur le marché américain (voir édition du 8 février 2006). Une concurrence qui n’effraie pas Symantec. “OneCare s’appuie sur des solutions de sécurité anciennes et se concentre sur la maintenance du PC, ce que nous faisons depuis 20 ans”, justifie Rowan Trollope, “si vous vous appuyez sur les technologies de Microsoft pour protéger votre PC, ce ne sera pas suffisant, nous pensons que nos technologies sont bien supérieures.”

Développé pour Windows Vista et XP, Genesis sera prêt pour la sortie de Vista. “Nous serons les premiers à offrir une solution de sécurité dédiée à Vista.” Une version Mac est également à l’étude. Comme d’habitude, le produit sera disponible en boîtes, pré-installé sur les PC selon les accords passés avec les intégrateurs et proposé également aux fournisseurs d’accès. Les tarifs ne sont pas encore fixés. Symantec pourrait se laisser le temps d’observer l’accueil réservé à OneCare avant de dévoiler sa politique commerciale. Microsoft a annoncé qu’il commercialiserait OneCare à raison de 50 dollars par an pour trois postes.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur