Syntec Numerique : toute croissance, même relative, est bonne à prendre

Cloud

La chambre professionnelle des SSII, des éditeurs de logiciels et de sociétés de conseils en technologies évalue la croissance du secteur IT à 1% en 2010 et 3% en 2011. C’est mou mais c’est mieux.

(Correction 10/11/10 à 11h40) Le secteur IT donne des signaux de sortie de marasme mais ils demeurent faibles en l’état actuel.

Selon l’Observatoire de conjoncture de Syntec Numerique (qui prend le relais de Syntec Informatique), la croissance des marchés des logiciels, conseils et services informatiques se situerait autour de 1% en 2010.

On pourrait la décomposer comme tel : +0,5% pour les SSII, +2% pour les éditeurs de logiciels et +2% pour les conseils en technologies (soit un chiffre d’affaires équivalent de 40,5 milliards d’euros). [éléments corrigés par rapport à la version précédente de l’article, ndlr]

Rappelons que l’an dernier, le baromètre, alors diffusé par l’ex-Syntec Informatique, était dans le rouge (-4%).

Au niveau européen, la France ne s’en sort pas si mal puisqu’elle figure en deuxième position derrière l’Allemagne (+1,5%) mais devant le Royaume-Uni (croissance nulle).

Du coup, les membres de la chambre professionnelle des SSII, des éditeurs de logiciels et de sociétés de conseils en technologies peuvent souffler.

Mais les données sont à relativiser tant la reprise commerciale est fragile, marquée par des contrastes importants entre métiers et marchés clients et par des bouleversements de modèles (Software-as-a-Service ou services informatiques hébergés, le cloud ou “l’informatique dans les nuages”, l’outsourcing ou l’externalisation des ressources IT).

Ce qui oblige tous les acteurs de la chaîne (des fournisseurs de solutions aux entreprises clientes) à revoir leurs fondamentaux.

Sur l’année 2010, la croissance est portée par des secteurs d’activité comme l’énergie et les services d’approvisionnement comme l’électricité ou l’eau (les fameux “utilities”).

Le plan de relance gouvernementale, qui aurait une forte connotation technologique, a donné également un sérieux coup de pouce aux fournisseurs de services IT. Tandis que la banque-assurance demeure dans le top trois des secteurs les plus dynamiques.

Autre tendance soulignée par Eric Tirlemont, Co-Président de la Commission “Marchés-Tendances” du Syntec Numerique (un des dirigeants d’Ineum), “le marché des SSII continue à se consolider sans se concentrer tandis que le marché des éditeurs logiciels se consolide avec un effet de concentration.”

Pour 2011, la tendance à la reprise se confirme mais sans affoler les indicateurs : le Syntec Numerique évalue la croissance à +3% sur l’année 2011 dans un marché qui reste poussé par le duo “énergie-utilities”, la banque-assurance qui reprend confiance, tout comme les télécoms.

(lire la fin de l’article page 2)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur