Systèmes embarqués : Wind River devient le fer de lance d’Intel

Cloud

Le fabricant de processeurs leader mondial acquiert l’éditeur de logiciels pour tous types de terminaux mobiles ou nomades.

Intel veut étendre sa suprématie dans les processeurs en dehors du poste de travail et des serveurs. Dans ce sens, il vient d’annoncer l’acquisition de Wind River Systems, spécialiste des logiciels dans les systèmes embarqués ou terminaux nomades. Montant de la transaction : 884 millions de dollars (623 millions d’euros). Au bout du processus de rachat, Wind River deviendra une filiale à part entière d’Intel (rattachée à la division Software and Services).

Les synergies sont faciles à deviner : Intel veut coupler ces processeurs et ses plates-formes au savoir-faire logiciel de Wind River sur les appareils mobiles au sens large : smartphones, Mobile Internet Devices (MID) et autres instruments embarqués comme les équipements de divertissement à installer dans les automobiles.

Les pistes technologiques que Wind River a explorées sont multiples : système d’exploitation, logiciels d’infrastructures (middleware), outil de conception logicielle pour terminaux embarqués…

Son produit phare s’appelle  VxWorks, un OS développé par ses soins sous l’environnement open source Eclipse capable de supporter les traitements multi-coeurs et l’accès en temps réel aux données en temps réel.

Un “éco-système dynamique”

Fondée en 1981, Wind River est une société cotée au Nasdaq (marché de référence des valeurs technologiques) depuis 1993. Son siège social se situe à Alameda en Californie. Elle dispose d’un effectif de 1600 employés et opére dans une quinzaine de pays.

En 2008, la société a réalisé un chiffre d’affaires de presque 360 millions de dollars (328 millions de dollars l’année précédente).  Elle recense des centaines de clients dont des grands comptes comme Alcatel-Lucent, BMW, Boeing, Mitsubishi, NASA ou Sony.

Dans son éco-système de 350 partenaires, Wind River recense des fabricants de semi-conducteurs. Intel naturellement mais aussi Freescale ou Broadcom. Elle a aussi mené une politique d’acquisitions intense (neufs sociétés en neuf ans). La dernière étant Tilcon Software en février dernier.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur