Systèmes d’impression : Samsung passerait le toner à HP Inc

EntrepriseFusions-acquisitionsImprimantesPoste de travail
samsung-hp-imprimantes
2 50

Samsung Electronics pourrait céder à HP Inc. ses activités dans les systèmes d’impression. En quoi les deux groupes s’y retrouveraient-ils ?

Samsung s’apprête-t-il à céder à HP Inc son activité dans les systèmes d’impression ?

S’appuyant sur le témoignage d’un haut responsable du groupe sud-coréen, le Seoul Economic Daily (via Reuters) évoque une transaction à environ 1,6 milliard d’euros qui serait officialisée la semaine prochaine.

On ignore si Samsung lâchera l’intégralité de son portefeuille, qui comprend, au-delà du hardware, des solutions logicielles parmi lesquelles Smart UX Center, un environnement utilisateur basé sur Android et intégré dans certaines imprimantes dont les MultiXpress.

Autour de ce noyau gravitent de nombreuses applications comme Remote Fax, lancée au printemps pour faciliter l’envoi de télécopies avec des imprimantes non paramétrées en standard.

Le business est placé sous la coupe de la division Samsung Electronics. Il est intégré dans le segment « Consumer Electronics ».

Ce dernier comprend également les équipements électroniques grand public, les solutions d’affichage et les offres à destination du secteur de la santé. Il a dégagé, sur son dernier trimestre d’activité, un chiffre d’affaires avoisinant les 9,3 milliards d’euros (en hausse de 3 % sur un an), pour un résultat d’exploitation presque quintuplé, à 830 millions d’euros.

Donnant-donnant ?

Chez HP Inc, branche hardware du groupe américain, la dynamique est moins favorable : – 14 % de CA d’une année sur l’autre (3,9 milliards d’euros) pour les solutions d’impression, avec un volume de livraisons en recul de 10 % sur les imprimantes (- 14 % sur le BtoC ; -2 % sur le BtoB) et de 18 % sur les consommables.

HP Inc en a fait l’une des briques de son offre « Device as a Service », annoncé dernièrement et qui associe à la location informatique une dimension analytique, à travers un logiciel destiné à optimiser l’allocation des ressources aux utilisateurs tout en anticipant mieux les défaillances.

Pour Samsung Electronics, ce serait une étape supplémentaire dans une stratégie portée vers l’horizon 2020 avec l’Internet des objets en point de mire.

Le groupe a débloqué, dans cet esprit, un enveloppe de 1,2 milliard de dollars sur quatre ans pour se développer aux États-Unis, non seulement via un programme R&D, mais aussi par le biais d’investissements dans l’écosystème américain. Cinq axes de travail ont été retenus : les villes intelligentes, les transports, la médecine, l’éducation et l’hôtellerie-restauration.

Pour absorber les volumes de données produits par l’IoT, Samsung a mis la main sur Joyent, entreprise américaine spécialiste du cloud avec des solutions de développement, de conteneurisation et de stockage objet.

Crédit photo : Anotai Yuthongcome – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur