T. Labbé (Dell France) : “Nous revenons dans la course”

Mobilité

La branche française du constructeur a fait le point sur la stratégie globale et locale. Avec en plus des allusions à la vague EEPC ou Vista.

Dell veut prouver qu’il a la capacité, en tant que grand challenger de HP, de reprendre sa position de leadership. A l’occasion d’une journée clients organisée sur Paris mais aussi pour la quatrième édition du baromètre Dell France – IDC sur la mobilité en entreprise, Thierry Labbé, Directeur général de Dell France et responsable du segment Grands Comptes, a évoqué la situation de l’entreprise en soulignant ses
priorités.

Sur le front financier, Dell remonte la pente. Le 29 mai, il a publié un chiffre d’affaires “monde” en croissance de 9% au premier trimestre 2008 (qui correspond à la période janvier-avril chez le constructeur) à 16 milliards de dollars et un résultat net qui s’élève à 784 millions d’euros (+4%). “Nous avons gagné en part de marché ce trimestre”, assure le numéro un de Dell France. En termes de volumes écoulés, le constructeur texan se montre satisfait : +43% pour les portables, +43% pour les produits grand public, +13% pour les serveurs et +15% pour le stockage.

En Europe, Dell observe une croissance de 15% en termes de revenus et de 30% en termes de volumes. “On revient dans la course”, estime Thierry Labbé. Pas au point de doubler HP dès cette année en termes de volumes. Car l’objectif est de remettre à plat les process et effacer le trou d’air 2007 (période au cours de laquelle Dell était le seul constructeur à afficher une croissance à un chiffre alors que ses principaux concurrents en présentaient 2).

La stratégie de Dell en deux slides

Thierry Labbé a souligné les cinq piliers de Dell : marché grande consommation (“On change tout car la part de Dell est très modeste dans le monde, sauf les Etats-Unis”), partie solutions entreprises (renforcée avec la récente acquisition d’EqualLogic dans le middleware), le volet Notebook-mobilité, l’approche marchés émergents (en s’appuyant sur le pôle BRIC pour Brésil, Russie, Inde et Chine), et le segment PME (SMB).

Justement, sur le volet BtoB, Thierry Labbé a synthétisé les axes de développement du constructeur : virtualisation (consolidation des serveurs), stockage, blade computing (“un secteur encore petit mais très porteur”), la vague “next-gen client” et le cloud computing (virtualisation en mode hébergé).

(lire la fin de l’article page suivante)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur