T-Mobile : Iliad-Free aurait sollicité Google et Microsoft

Régulations
t-mobile-iliad-free-google-microsoft

Selon le New York Post, le groupe Iliad-Free a pris contact avec Google et Microsoft en vue d’une alliance pour le contrôle de T-Mobile.

(Rectification 21/08/14) Afin de prendre la main sur T-Mobile, le groupe Iliad-Free chercherait l’appui financier de partenaires stratégiques aux Etats-Unis. Selon une “source bien placée”, le New York Post assure que le groupe télécoms français a pris des contacts avec Google et Microsoft dans ce sens.

Objectif présumé : formuler une une deuxième proposition plus blindée auprès de Deutsche Telekom (actionnaire principal de T-Mobile US) pour remporter son adhésion.

Le 7 août, Tim Höttges, P-DG de Deutsche Telekom, a déclaré n’avoir reçu “offre satisfaisante” pour la cession de la part du groupe dans T-Online (57%). Dans sa proposition initiale, Free proposait de mettre sur la table 15 milliards de dollars. Mais l’offre a été rejetée.

Alors que Xavier Niel, principal dirigeant d’Iliad-Free a effectué un voyage aux Etats-Unis (notamment pour y rencontrer Mark Zuckerberg au siège californien de Facebook selon Le Point), il a probablement pris des contacts avec des acteurs Internet-télécoms sur place pour évoquer le dossier T-Mobile.

Jadis, à multiples reprises, une firme comme Google a souvent émis le souhait d’acquérir des fréquences mobiles aux Etats-Unis. Notamment en participant à des enchères publiques (mais la firme Internet de Mountain View avait échoué en 2008).

La recherche de partenariats par Iliad-Free serait-elle perçue comme une nouvelle opportunité ? Aucune partie concernée n’a émis de commentaires à ce sujet. Les signaux demeurent bien trop faibles en l’état actuel.

(Une erreur s’est glissé dans l’article initial : il fallait lire T-Mobile au lieu de T-Online)

Quiz : Connaissez-vous l’e-réputation ?

Credit photos : Shutterstock.com –  Droit d’auteur : Ken Wolter


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur