Tableau de bord de l’Innovation : le financement des projets mieux assuré

Mobilité

Le ministère de l’Industrie a sorti son rapport semestriel qui sert de
panorama du secteur high-tech en France. Les moyens sont là mais l’emploi ne
suit pas.

La 16ème édition du tableau de bord de l’innovation réalisée par le Service des études et des statistiques industrielles (Sessi) a été publiée par le Ministère de l’économie, des finances et de l’industrie.

Ce tableau de bord, publié deux fois par an, présente le bilan du développement de l’innovation technologique en France à travers dix-neuf indicateurs couvrant quatre domaines : capitaux, entrepreneurs, technologies et usages.

La dernière livraison donne quelques indications intéressantes sur l’état du financement des activités high-tech en France. Même si, sur le front de l’emploi, ce n’est guère reluisant.

Création d’entreprises : c’est mieux
Au premier semestre 2006, dans les secteurs innovants, 6293 entreprises nouvelles ont été créées au premier semestre 2006, un chiffre en augmentation de 3,7% par rapport au premier semestre 2005.

Financement par la Bourse: le cap des 50 sociétés sur Alternext
le marché Alternext a été créé pour répondre aux attentes des PME qui veulent bénéficier d’un accès simplifié au marché boursier pour financer leur développement. Le nombre d’entreprises cotées sur ce marché a plus que doublé en six. Il est passé de 20 entreprises au 31 décembre 2005 à 48 en juin 2006. Quant aux fonds levés, ils ont progressé de 86 millions d’euros au deuxième semestre 2005 à 342 millions d’euros au premier semestre 2006.

Capital-risque : on respire
Les fonds investis dans le domaine du capital-risque, qui servent à financer la création d’entreprises à fort potentiel de croissance, ont augmenté de 15% au premier semestre 2006 pour atteindre 211 millions d’euros contre 183 millions d’euros sur la même période l’année dernière. Les fonds d’investissement devraient atteindre 554 millions d’euros d’ici la fin de l’année. Toujours selon les indications fournies par le ministère de l’Industrie, on recense dorénavant 107 équipes actives dans le capital-risque, contre 76 au premier semestre 2005.

Pôles de compétitivité : soutien de l’Etat
Ce n’est pas précisé dans le nouveau tableau de bord de l’innovation mais le gouvernement a annoncé en juillet le financement par l’Etat de 68 projets de recherche et développement pour 80 millions d’euros dans le cadre d’un deuxième appel à projet. Rappelons que, depuis le Comité interministériel d’aménagement et de développement du territoire, 97 pôles de compétitivité ont été labellisés. Une politique d’innovation soutenue par l’Etat qui accorde une enveloppe globale de 1,5 milliard d’euros sur trois ans à ces projets R&D.

Emploi : cela ne suit pas
En juin 2006, les effectifs salariés dans l’ensemble du secteurs des nouvelles technologiques s’élèvent à 1 577 000 salariés. C’est une baisse de 0,5% par rapport à juin 2005. On observe un recul de 2% pour l’industrie des secteurs ” technologiquement innovants” Le niveau de création dans les services informatiques ne permet plus de compenser les baisses d’effectifs chez les opérateurs télécoms et les services de l’audiovisuel. “Dans la période actuelle, les départs à la retraite et la désaffection relative pour les filières scientifiques universitaires font renaître les craintes quant à une pénurie de compétences”, indique les auteurs du rapport rattachés au ministère de l’Industrie.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur