Tablet PC : sortie mondiale le 7 novembre

Mobilité

La prise de notes directement sur l’écran à l’aide d’un stylet, combinée aux fonctions classiques d’un traitement de texte et de reconnaissance de caractères. Telles sont les principales innovations apportées par le Tablet PC. Ce concept d’ordinateur bloc-notes développé par Microsoft débarquera en France début novembre avec les produits de quatorze constructeurs partenaires.

Présenté il y a deux ans, le concept de Tablet PC est sur le point de devenir une réalité. Le 7 novembre prochain, les premiers modèles sortiront sur le marché, partageant un grand nombre de points communs suivant les préconisations de Microsoft : présence d’un périphérique de pointage, intégration de la norme sans fil WiFi (802.11b), ports USB et Firewire (mais pas de port série ou parallèle). La capacité à faire pivoter l’image en mode portrait/paysage à l’aide d’un bouton, l’accès par une touche unique au gestionnaire des tâches (équivalent du Ctrl-Alt-Suppr), un écran électromagnétique à 133 points par pouce et une autonomie de quatre heures minimum sont les principaux prérequis matériels propres au Tablet PC.

Alors de quoi s’agit-il exactement ? “Le PC au format tablette permet de combiner la simplicité du papier avec la puissance du PC”, résume Nicolas Coudière, chef de produit chez Microsoft France. Autrement dit, il s’agit d’un ordinateur portable “classique” doté de technologies dédiées à la saisie manuscrite directement sur l’écran (encre électronique). A commencer par le système d’exploitation, Windows XP Tablet PC Edition. Cette surcouche de Windows XP Pro ajoute des fonctionnalités propres au Tablet PC dont Windows Journal, le logiciel de saisie manuscrite, est l’innovation la plus visible. Cet utilitaire combine carnet de notes et fonctionnalités de traitement de texte. Grâce à un stylet magnétique, il offre la saisie manuelle de notes que l’on peut éditer à volonté (choix de la couleur, du style, possibilité d’effacer, d’insérer, etc.) et indexer pour des recherches ultérieures en mode “écriture”.

Une reconnaissance manuscrite encore imparfaite

Avec, bien entendu, la possibilité de transformer les notes manuscrites en mode texte, même si “la reconnaissance des caractères (OCR) utilisée n’est efficace qu’à 70-80 %”, reconnaît-on du côté de l’éditeur. La reconnaissance des caractères saisis manuellement s’effectue, elle, par le “numériseur”, une technologie qui rapporte les coordonnées du stylet magnétique à raison d’un minimum de cent fois par seconde (Microsoft recommande même 133 échantillons par seconde) et à la résolution au moins cinq fois supérieure à celle de l’écran LCD (l’éditeur recommande les 1 000 ppp).

Les Tablet PC visent les professionnels nomades (y compris à l’intérieur de l’entreprise) qui prennent des notes sur papier avant de les retranscrire éventuellement sur l’ordinateur du bureau. Le Tablet PC leur évitera ainsi la transcription des notes. Microsoft met à disposition nombre d’API (interface de programmation) propres au Tablet PC afin de permettre aux constructeurs et éditeurs d’offrir des solutions personnalisées nécessaires à certains secteurs professionnels. Quatorze constructeurs (dont Acer, HP, Toshiba, ViewSonic, Fujitsu… mais pas encore Dell) ont adhéré au projet. Le surcoût du Tablet PC par rapport à un ordinateur portable devrait se situer autour des 10 à 15 % selon Microsoft, qui espère vendre 40 à 60 000 unités en France d’ici juin 2003. Le succès dépendra de la réelle efficacité de la technologie d’encre électronique ainsi que de l’offre matérielle. Si celle-ci se fait au détriment de la première, le travailleur, nomade ou pas, risque de préférer son PDA…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur