Tablette : Amazon est prêt à remettre une couche de Kindle Fire

MobilitéTablettes
Amazon Kindle FIre tablette

Plus qu’une mise à jour logicielle tant attendue de sa tablette Kindle Fire, Amazon aurait dans ses cartons un nouveau terminal élaboré avec le concours d’une galaxie de nouveaux partenaires.

Secret de polichinelle tant les rumeurs étaient insistantes à ce sujet, l’Amazon Kindle Fire, deuxième du nom, devrait investir le marché des tablettes au deuxième trimestre 2012.

Il s’agirait d’une version remodelée, intégrant notamment les derniers correctifs logiciels annoncés en date du 13 décembre et destinés à résorber les incohérences graphiques d’une interface peu adaptée à cette diagonale d’écran de 7 pouces.

Au rang des griefs, les premiers acquéreurs ont par ailleurs dénoncé l’instabilité du Wi-Fi et le comportement pataud de l’appareil.

Resté discret mais alerte à l’égard de tels désagréments, Amazon a privilégié patience et longueur de temps pour mieux préparer, en coulisses, avec le concours de nouveaux partenaires tels que Nvidia, Foxconn Electronics et Quanta Computer, un terminal amélioré doté d’une surface d’affichage de 8,9 pouces.

Ce format, qui s’est imposé de fait comme le compromis entre mobilité et sédentarité, a cet avantage d’offrir un rendu graphique en ratio 16:9, particulièrement adapté au visionnage de films et contenus apparentés.

Là ne réside toutefois pas l’intérêt avéré de la Kindle Fire, dont le constructeur vante davantage les mérites à l’exercice de la lecture d’e-books.

A en croire Digitimes, qui se base comme à l’accoutumée sur des sources proches des chaînes de production, de telles aspirations trouveront vraisemblablement concrétisation sous la forme d’une tablette munie d’un processeur OMAP (Texas Instruments), à l’image de celle qui de fait, deviendra son aînée.

Alors que les analystes peinent à trouver consensus quant à l’ampleur du succès commercial qui en résultera (il pourrait s’en écouler entre 10 et 20 millions sur l’année à venir), Amazon s’impose comme l’ambassadeur d’Android, toutes proportions gardées, face à l’iPad.

Sur la lancée d’une mouture initiale dont 5 millions de représentantes ont trouvé acquéreur en moins de trois mois, le spécialiste du commerce électronique semble par-dessus tout enclin à entériner cette politique tarifaire qui a fait de ses produits des best-sellers.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur