Tablette : Amazon jette un pavé dans la mare avec le Kindle Fire

MobilitéTablettes
Amazon Kindle FIre tablette

Amazon annonce pour le 15 novembre la sortie du Kindle Fire, une tablette de 7 pouces à 199 dollars. Plus qu’un appareil, il s’agit là d’un concept mêlant cloud, consommation de contenus et politique tarifaire agressive.

Amazon s’est réservé l’exclusivité d’une conférence de presse pour officialiser sa tablette Kindle Fire, un terminal à 199 dollars conçu comme une plate-forme de consommation de contenus via le Prime, un magasin en ligne basé sur le cloud. Les analystes y voient un concurrent d’envergure pour l’iPad.

Aux origines d’une rumeur courait depuis plusieurs mois, des allusions du P-DG Jeff Bezos, qui évoquait une ardoise Android à 300 dollars.

Les premières estimations faisaient état d’une disponibilité en octobre, avant qu’un consensus tardif n’établisse le 28 septembre comme date de présentation d’un produit qu’Amazon mettra finalement en vente à compter du 15 novembre.

TechCrunch, qui a eu la chance de tester en avant-première le produit définitif, mentionnait un écran IPS de 7 pouces, l’absence de commandes physiques, d’encre électronique et d’une connexion 3G.

En effet, c’est via une interface sans fil de type Wi-Fi que le Kindle Fire accèdera au Prime, ce magasin centralisé de contenus qui regroupe près de 11 000 films et émissions TV, pour 17 millions de chansons.

Amazon y adjoint un OS Android Froyo (2.2) doté d’un parc d’applications conséquent et retoucher pour faciliter l’accès à un écosystème de fonctionnalités qui incluent le stockage gratuit dans le nuage, le streaming avec les applications Cloud Player et Instant Video ou encore le téléchargement de livres électroniques.

Dépourvue de tout capteur photographique et d’un microphone, le Kindle Fire substitue à l’E-ink un rendu coloré qui se prête tout particulièrement à la transmission sans fil de contenus vers des écrans connectés, les téléviseurs en tête.

Mais par-dessus tout, au-delà du prestige de la marque, l’alignement tarifaire pourrait séduire le grand public.

Dans l’optique de pénétrer le marché des tablettes électroniques, le prix est le seul aspect où vous pouvez vraiment défier la concurrence en ce moment“, soulignent ainsi des analystes de BGC Partners.

Pour Amazon, se risquer à vendre une tablette en-deçà des coûts de production en vaudrait toutefois la chandelle. Et pour cause : le distributeur en ligne table sur le succès de son service Prime, facturé à hauteur de 79 dollars annuels.

Ce que confirme Jeff Bezos. “Nous ne considérons pas le Kindle Fire comme une tablette, mais comme un service“, déclare un patron au sourire non dissimulé.

Face à un iPad 2 près de trois fois plus onéreux, l’argument financier suffira-t-il à convaincre le consommateur ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur