Tablette Galaxy Tab interdite en Australie : Samsung joue les provocateurs

CloudMobilitéSmartphonesTablettes
Galaxy Tab 7.0 Plus

Sa tablette Galaxy Tab tout juste interdite à la vente en Australie, Samsung initie une opération marketing pour contrer Apple et distribue des smartphones Galaxy S II pour quelques dollars australiens.

Le parquet de Sydney a rendu son verdict dans le contentieux qui oppose Apple à Samsung. Reconnu coupable de violation de propriété intellectuelle sur des brevets relatifs au design de ses tablettes, le constructeur coréen ne pourra pas commercialiser sa Galaxy Tab en terre australienne. Il réplique en distribuant des smartphones.

Ce deuxième revers aux airs de déconvenue intervient après un jugement en ce même sens, prononcé il y a quelques semaines par le tribunal allemand de Düsseldorf, qui a prié Samsung de retirer de la vente des ardoises jugées trop ressemblantes à l’iPad.

En Australie, cette interdiction devrait s’étendre au-delà des fêtes de fin d’année. Un manque à gagner qui pourrait s’adjoindre à une condamnation à des dommages et intérêts pour infraction au copyright.

Pour autant, Samsung garde la tête froide et se permet même de jouer la provocation pour se maintenir au niveau d’Apple, sur un marché où les deux constructeurs, accessoirement partenaires dans la fabrication de l’iPad 2, se livrent un mano a mano.

A quelques pas de l’Apple Store de Sydney, le groupe coréen ouvre ainsi une boutique éphémère dont la démonstration de force prendra fin ce 14 octobre, à l’heure où sortira l’iPhone 4S.

En attendant l’échéance, Samsung est seul au monde dans une métropole dont il a fait le théâtre de cette opération marketing qui le voit offrir, pour 2 dollars australiens (soit 1,50 euro), des smartphones Galaxy S II débloqués, théoriquement vendus à 849 dollars sans forfait ni subvention.

Tous les matins, les dix premiers arrivés sont ainsi récompensés. Un sacré coup de pub qui ne doit pas faire oublier cette bataille judiciaire d’envergure qui tourne progressivement à l’avantage d’Apple.

Contraint, pour des motifs encore obscurs, à reporter l’annonce du Nexus Prime et d’Android Ice Cream Sandwich, Samsung a également consenti à modifier trois terminaux (les Galaxy S, S II et Ace) après une assignation à son encontre aux Pays-Bas, pour utilisation illicite d’une galerie photos fortement inspirée de celle de l’iPhone.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur