Tablette : Huawei prend rendez-vous avec Windows 8

MobilitéOS mobilesPoste de travailSystèmes d'exploitationTablettes

Il faudra vraisemblablement compter sur Huawei au rendez-vous de Windows 8. Le constructeur chinois prévoit de mener l’offensive avec une tablette et deux smartphones, sous l’égide de ses processeurs K3VA.

L’éventualité de voir émerger un sérieux concurrent sur le front anormalement dégagé de Windows Phone pendait au nez de Nokia. Et qu’en est-il lorsque ce farouche adversaire, du nom de Huawei, lorgne également avec grand intérêt sur les tablettes Windows 8 ?

Destitué, sur le marché de la téléphonie mobile, d’une première place qu’il détenait depuis 14 ans, le groupe finlandais n’est pas encore l’ombre de lui-même, mais la perspective d’un resserrement de l’étau à son entour laisse planer le doute quant aux bénéfices de cette alliance sacrée nouée avec Microsoft.

Venu sans a priori, mais non sans expérience en qualité de sous-traitant et d’Original Design Manufacturer, le Chinois Huawei compterait matérialiser son offensive d’une ardoise numérique compatible 4G LTE.

Sera-ce de l’ARM, du x86 ? Tout laisse à penser que le produit trouvera en ce dénommé K3VA, processeur phare de la maison, un allié de circonstance, pour une mise à disposition du grand public aussitôt sorti Windows 8, selon toute vraisemblance au cours de l’automne.

Intronisé lors du Mobile World Congress, en réaction au Tegra 3 de Nvidia, le K3VA, dit “jusqu’à 49% plus puissant […] et fort d’une enveloppe thermique inférieure de 30%“, a fait sensation avec sa gravure à 40 nm, ses quatre coeurs Cortex A9 à 1,2 GHz (1,5 GHz en Turbo) et son GPU à 16 coeurs.

Huawei en a notamment équipé sa tablette Android MediaPad 10 FHD. Dans cette lignée, le constructeur en dotera peut-être ses deux futurs smartphones, les Ascend D1 Q et P1, pressentis pour rejoindre le catalogue à l’heure où fleurira Windows Phone 8.

Le premier pourrait embarquer un CPU quad-core ; le second, un double coeur et un écran de 4 pouces, souligne Silicon.fr.

L’arrivée de Huawei sur le marché ne pourra être qu’une bonne nouvelle pour Microsoft. Moins pour les constructeurs concurrents, notamment Nokia, qui appuie sa nouvelle stratégie sur l’OS mobile de la firme de Redmond, tant Huawei est réputé pour serrer les prix sans sacrifier la qualité de ses produits.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur