Tablette ou PC ? Les Français penchent pour l’hybride

PCPoste de travailRégulations
tablette-pc-marche-france

La dernière étude de GfK sur le marché français de la micro-informatique illustre le potentiel de croissance des PC hybrides à l’heure où le segment des tablettes ralentit.

La marché français de la micro-informatique poursuit sa mutation vers une plus grande mobilité marquée par l’abolition des frontières entre tablettes et PC.

Ce constat, l’institut GfK l’établit à l’issue d’une étude menée sur la période d’août-septembre 2014. Bilan : avec la rentrée, les constructeurs ont misé sur un positionnement d’entrée de gamme… qui a favorisé l’attractivité de l’offre et le rééquipement au sein des foyers. Les PC à moins de 300 euros ont tiré leur épingle du jeu, non sans contrarier la progression des ordinateurs convertibles et/ou à écran tactile.

Pour autant, le segment Premium se développe, avec en tête de liste les ultraportables, mais aussi les machines “puissantes”, adoptées essentiellement par un public de joueurs qui se sont détournés de la nouvelle génération des consoles de salon. Au global, le marché du PC portable a connu une croissance de 3 % par rapport à la même période en 2013. Avec cette bonne période estivale, les ventes pourraient atteindre 3,7 millions d’unités sur l’année 2014, soit un recul limité à 6 % en un an (contre – 12 % entre 2012 et 2013).

A l’inverse, la tablette a connu, en août-septembre, sa première décroissance au baromètre de GfK (- 2 % sur un an). Identifié depuis plusieurs trimestres, ce ralentissement semble lié à un manque d’innovation, le prix restant le cheval de bataille des acteurs de la distribution : en 2014, une tablette aura coûté, en moyenne, 210 euros TTC, contre 240 euros en 2013.

GfK distingue un troisième segment : celui des “tablettes PC“, qui réunit les machines dotées d’un écran tactile, d’une configuration de PC et d’un clavier détachable. La croissance est forte depuis le début de l’été, conséquence du lancement d’une multitude de produits offrant un choix plus large en termes de performances et de taille d’écran.

Les ventes de ces appareils devraient rester confidentielles en 2014 (350 000 unités), mais au croisement des tablettes et des PC, le décollage est prévu pour 2015. Premier signe en ce sens : plus d’un tiers des consommateurs interrogés privilégieraient, à prix et caractéristiques équivalents, l’achat d’une “tablette PC” plutôt que d’un ultraportable. Les plus de 25 ans se montrent les plus réceptifs à cette polyvalence, tandis que les “digital natives” se tournent vers des formats “traditionnels” en complément au smartphone, dont ils sont les utilisateurs les plus intensifs.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : maîtrisez-vous le langage high-tech ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur