Tablette Stylistic M532 : Fujitsu privilégie Android à Windows 7

MobilitéOS mobilesTablettes
logo Fujitsu

Fujitsu perpétue sa gamme de tablettes Stylistic, mais déroge à l’héritage de Windows 7 : la nouvelle M532 embarquera Android et un processeur Nvidia Tegra 3.

Fujitsu délaisse Windows 7 et avec lui, la plate-forme Intel x86, pour ouvrir la voie à une alliance de circonstance entre ARM et Android Honeycomb, piliers d’une tablette tactile dénommée Stylistic M532.

Aux dernières nouvelles, ce terminal passé quasi inaperçu à l’occasion du CES 2012 investirait les rayons d’outre-Atlantique en mai prochain, pour un prix conseillé de 600 dollars.

A l’appui des conversions monétaires de rigueur, les enseignes européennes afficheraient à 499 euros le seul modèle d’une gamme qui n’a encore d’officiel que la seule vidéo de démonstration signée de l’allemand TechFokus.

Quand bien même cette confiance éphémère plus qu’indéfectible envers l’OS mobile de Google sonne comme une manoeuvre opportune à l’heure où la situation sur le marché des ardoises tactiles se résume à une compétition logicielle entre iOS et Android, elle augure d’un revirement stratégique significatif.

Ses ardoises semi-professionnelles reléguées au ban des entreprises, Fujitsu proscrit les calculs d’apothicaire et s’appuie sur les conclusions évocatrices d’une empirique qui a imposé Android comme un système plébiscité au-delà du grand public.

Outre la finesse d’un châssis sujet aux traces de doigts, la résultante laisse transparaître une remarquable fluidité à l’exécution, notamment dans l’exercice du multitouch basique à deux contacts (défilement, zoom).

A la baguette, un écran HD de 10,1 pouces en 1280 x 800, une mémoire interne de 16 Go extensibles moyennant l’adjonction d’une carte microSD jusqu’à 32 Go et un processeur Nvidia Tegra3, préféré à un TI OMAP dont Honeycomb s’accommode pourtant idéalement.

Le gabarit de l’ensemble proscrit toute implémentation superflue, mais les deux capteurs CMOS de rigueur se taillent la part du lion : 8 mégapixels pour la caméra dorsale, habilitée à la capture de vidéo en Full HF ; 3 mégapixels pour son homologue dédiée à la visio.

Si la seule silhouette d’un port propriétaire contribue à entretenir un tant soit peu le mystère qui règne autour de cette tablette, la présence d’un emplacement dédié aux cartes SIM laisse augurer d’une compatibilité avec les réseaux 3G, voire plus si affinités (la 4G LTE ?)

La vidéo de démonstration :


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur