Tablettes : Archos a mitonné son ChefPad

MobilitéTablettes
Archos ChefPad tablette

Dans la continuité de son repositionnement stratégique, Archos prend l’initiative sur le marché des tablettes avec le ChefPad, déclinaison low cost (169,99 euros TTC) du modèle Titanium 97 HD.

Confronté à des difficultés financières persistantes illustrées dernièrement par la prise de retrait de son fondateur Henri Crohas, Archos accentue son repositionnement stratégique vers la mobilité en prenant l’initiative sur le marché des tablettes.

Face à la concurrence des fournisseurs low cost, qui imposent une forte pression sur les marges, la politique commerciale tend vers le volume, avec l’offre logicielle comme principal facteur générateur de valeur, aux dépens du hardware.

Le ChefPad s’inscrit précisément dans cette logique.

Annoncé à 169,99 euros TTC pour le mois de juin, ce nouveau venu au catalogue entre dans la catégorie des “produits thématiques” : il s’agit d’une déclinaison de la tablette Titanium 97 HD (présentée en début d’année), conçu spécifiquement pour accompagner l’expérience culinaire.

Illustration avec “la sélection du Chef”, un kiosque d’applications dédié, divisé en catégories : recettes, boissons, shopping alimentaire, émissions TV de cuisine…

Mais le positionnement tarifaire agressif du ChefPad implique d’autant plus de concessions matérielles que le support ajustable et la housse de protection en silicone sont fournis en standard.

Le socle technologique de la Titanium 97 HD reste d’actualité en termes de performance pure (processeur ARM bicoeur sur base Cortex-A9 à 1,6 GHz ; solution graphique Mali 400 ; 1 Go de RAM ; 8 Go de stockage extensibles via une carte microSD), mais certains éléments perdent en qualité.

C’est le cas de l’écran de 9,7 pouces, dont la résolution passe de 2048 x 1536 points à 1024 x 768 points. Même constat pour le capteur d’images, rabaissé de 5 à 2 mégapixels.

Livrée sous Android 4.1 “Jelly Bean”, la tablette prend également du poids et du gabarit : de 640 g pour 9 mm d’épaisseur, on passe à 700 g et 10,5 mm.

Dernière société high-tech française à affronter des poids lourds comme Apple et Samsung, Archos n’a pas réussi à surfer sur l’impulsion donnée sur ce marché par l’iPad.

Il a développé une gamme d’ardoises tactiles pour tenter de rebondir, mais l’effort n’est pas suffisant.

Même en pariant sur une gamme de produits high-tech à bas coût (marque Arnova), sa part de marché diminue, à 13% au sortir d’une année 2012 marquée par un chiffre d’affaires en recul de 10% à 155 millions d’euros, pour une perte nette de 38,7 millions d’euros.

tablette Archos ChefPad

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous Archos ?

Crédit photos : Archos


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur