Les tablettes ont-elles les clés de la révolution numérique ?

MobilitéPortablesRégulationsTablettes
tablettes GfK Médiamétrie France

Porté notamment par une forte demande sur les marchés émergents et un intérêt croissant des entreprises, l’essor des tablettes devrait se confirmer en 2013, avec un volume de ventes estimé à 190 millions d’unités.

Corroborant le frémissement entrevu en 2012, IDC promet aux tablettes un faste avenir.

Leur adoption croissante en milieu professionnel et leur percée remarquée dans les pays émergents pourraient en l’occurrence redistribuer dès cette année les cartes de l’informatique personnelle.

Avec un marché estimé à 190,9 millions d’unités en 2013 (soit une progression annuelle de 48,8%), l’iPad et ses consoeurs dépasseraient, en volume, les ordinateurs de bureau, qui poursuivraient leur récession à 142,1 millions d’exemplaires (-4,3%).

Les ardoises numériques sont même pressenties pour détrôner, en 2014, les ordinateurs portables, portées par une offre génératrice de valeur autour de Windows 8, avec des modèles comme la Surface de Microsoft, l’ElitePad de HP, la Latitude de Dell et la ThinkPad Tablet de Lenovo.

Le vivier à conquérir sur le long terme reste les marchés émergents : sur fond de guerre des prix, une offre low cost est née autour du format 7/8 pouces, du système d’exploitation Google Android et des processeurs bicoeurs (Rockchip, Allwinner…)

Ces produits de substitut opportuns dans la morosité économique font même chemin vers l’Occident, où les ardoises à moins de 150 euros fleurissent.

Ce phénomène devrait contribuer à l’explosion du marché en volume, selon le cabinet Forrester, qui table, à l’horizon 2017, sur un taux d’équipement de 55% parmi les 18-24 ans en Europe.

Cette démocratisation des tablettes se répercute d’ores et déjà sur les modes de consommation, à plusieurs échelons.

Illustration aux Etats-Unis, où des personnalités politiques ont pris position pour en assouplir officiellement l’usage dans les avions de ligne, notamment durant les phases de décollage et d’atterrissage.

Portées notamment par l’essor du commerce électronique et leur format idéal pour des usages “enrichis” (streaming vidéo, communications unifiées…), les ardoises pèsent désormais sur le trafic Internet, stimulant le basculement de l’expérience mobile vers les réseaux IP.

Les opérateurs télécoms prennent le pli et concoctent des offres 100% data. Dernier exemple en date avec SFR et ses forfaits “Connecté partout”, dotés d’une enveloppe de 3 à 6 Go.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : êtes-vous à la page en matière de tablettes tactiles ?

Crédit photo : Denphumi – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur