Tablettes : la fragmentation d’un marché en perte de vitesse

MobilitéOS mobilesTablettes
tablettes-marche-mondial-2015
3 0

IDC constate qu’Apple et Samsung perdent en influence sur un marché mondial des tablettes qui continue de s’essouffler.

Les trimestres se suivent et se ressemblent sur le marché mondial des tablettes.

C’est tout du moins ce que reflètent les derniers indicateurs fournis par IDC pour la période du 1er avril au 30 juin 2015.

Le cabinet américain évoque 44,7 millions de tablettes écoulées, soit 7 % de moins qu’il y a un an. Une baisse imputée pour partie au « fléchissement » de l’innovation, les constructeurs n’ayant globalement pas renouvelé leur offre depuis le début de l’année.

La réceptivité des consommateurs s’en ressent… et le marché évolue en parallèle : Apple et Samsung ne captent plus, à eux deux, que 41 % des ventes, contre 45 % au 1er trimestre 2015.

Quelques acteurs bien établis tirent leur épingle du jeu, au même titre que des marques plus locales, qui parviennent à toucher des segments précis comme les 2-en-1 ou les tablettes à connectivité cellulaire.

Difficile, toutefois, d’éclipser la concurrence des smartphones à grand écran, ainsi que cet allongement du cycle de vie des tablettes, plus particulièrement lorsqu’un suivi des mises à jour est assuré.

Au palmarès des constructeurs, Apple garde les rênes, mais le volume d’iPad livrés baisse encore : 10,9 millions, contre 13,3 millions un an plus tôt. La firme de Cupertino ne détient plus que 24,5 % du marché (- 3,2 points).

Le recul est moins marqué pour Samsung, qui parvient à écouler 7,6 millions de tablettes, s’arrogeant 17 % du marché. C’est trois fois plus que Lenovo, qui se distingue néanmoins avec une légère progression : environ 100 000 tablettes de plus sur un an, pour 5,7 % du marché.

Huawei entre dans le top 5 pour la première fois dans les relevés d’IDC. Le Chinois est placé à égalité avec le Sud-Coréen LG, à 1,6 million de tablettes. Le premier double ses ventes et le second les multiplie par… deux et demi.

A en croire IDC, la croissance à court terme se trouve dans les hybrides et dans les solutions de productivité. Un constat à mettre en parallèle avec celui récemment établi par Forrester, qui estimait que le marché mondial des tablettes serait porté, ces prochaines années, par la demande en entreprise.

Il semble que les décideurs, qu’ils aient ou non un profil technique, manifestent d’autant plus d’intérêt que les constructeurs font des efforts pour adapter leur portefeuille. On citera pour exemples l’alliance Apple-IBM, la gamme Surface pro de Microsoft et l’initiative Android for Work de Google.

Crédit photo : sfam_photo – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur