Tablettes : Windows progresse sur un marché qui décline

MobilitéOS mobilesTablettes
idc-tablettes-t2-2016
3 1

IDC constate que l’offre Windows s’élargit sur un marché des tablettes qui s’oriente vers les formats détachables… en poursuivant son déclin en volume.

Un peu plus de détachable et de Windows… mais surtout un peu moins de ventes : ainsi IDC perçoit-il l’évolution du marché mondial des tablettes.

Le cabinet américain estime qu’il s’en est écoulé 38,7 millions d’unités au 2e trimestre 2016, soit 12,3 % de moins qu’un an auparavant (44,1 millions). Une baisse dans la lignée des – 14,7 % annoncés au précédent pointage et des – 21,1 % enregistrés au 4e trimestre 2015.

Dans l’absolu, Android a plusieurs longueurs d’avance sur les OS concurrents, avec 65 % de part de marché, contre 26 % pour iOS d’Apple et 9 % pour Windows. Mais c’est bien pour ce dernier que la dynamique est la plus favorable, à mesure que les constructeurs l’adoptent pour tout ou partie de leur catalogue.

La gamme Surface de Microsoft a déclenché des initiatives coïncidant avec la tendance du marché à se recentrer sur les entreprises, à travers des produits orientés productivité et par là même accompagnés d’un clavier.

Ainsi Huawei a-t-il choisi Windows 10 pour équiper sa MateBook, tandis que Dell a annoncé baisser le rideau sur les tablettes Android de la gamme Venue pour monter en puissance sur l’offre 2-en-1, là aussi avec l’OS de Microsoft. Même réflexion pour Lenovo dans sa montée en gamme ciblant les « prosumers ».

À en croire IDC, les cartes pourraient être redistribuées avec Android N et son multitâche amélioré. Il faudra également surveiller dans quelle mesure Google établira des jonctions avec Chrome OS, son autre système d’exploitation.

Resserrement et concentration

Au classement des constructeurs, Apple garde les rênes avec tout juste 10 millions d’iPad vendus, contre 11 millions au 2e trimestre 2015. Pour autant, sa part de marché augmente légèrement (+ 0,9 point, à 25,8 %). Et la commercialisation des iPad Pro 12,9 et 9,7 pouces a permis à la firme de Cupertino de relever le prix de vente moyen de ses tablettes.

Dynamique moins favorable pour Samsung, qui écoule 6 millions de tablettes, contre 8 millions il y a un an, pour une part de marché en recul de 2,6 points, à 15,6 % – sachant que le modèle « transportable » Galaxy View de 18,4 pouces n’entre pas dans les critères d’IDC.

Au troisième rang, Lenovo enregistre une légère hausse de ses ventes : + 3,1 %, à 2,5 millions de tablettes, soit 6,6 % du marché en volume. Percer en Amérique du Nord reste délicat. C’est plus ouvert en EMEA et en Asie-Pacifique, où le groupe chinois se distingue avec des produits comme la Yoga Tab 3 et son projecteur intégré.

En nette progression sur le marché des smartphones, Huawei l’est aussi sur les tablettes : 2,2 millions d’unités vendues, c’est 71 % de plus sur un an. L’effet MateBook se fait toutefois encore attendre.

Amazon se maintient dans le top 5 avec ses tablettes Fire, écoulées à 1,6 million d’exemplaires, tous modèles confondus. D’une année sur l’autre, la progression est énorme (ventes multipliées par plus de douze), mais c’est dû au fait que les tablettes 6 pouces que le groupe américain vendait il y a un an n’entraient pas dans les critères d’IDC.

À l’image du marché des smartphones, on perçoit une consolidation : les 5 premiers constructeurs représentent près de 58 % des livraisons de tablettes. Un pourcentage au plus haut depuis plus d’un an.

Crédit photo : Georgejmclittle – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur