Tagsys et Ident déploient la RFID dans la bibliothèque du Sénat

Mobilité

Les deux prestataires vont protéger et identifier des centaines de milliers de volumes dans l’enceinte du Palais du Luxembourg.

Le duo Tagsys-Ident ont remporté un appel d’offre émis par le Sénat pour protéger et identifier les 450 0000 volumes de sa vaste bibliothèque en ayant recours à des technologies RFID.

Le premier prestataire est un fournisseur français de solutions d’identification par onde radio (RFID) pour la traçabilité d’objet qui a récemment annoncé une levée de fonds record (voir édition du 23 mai 2006). Le second est spécialisée dans l’implémentation de systèmes RFID et de protection contre le vol dans le domaine de la gestion documentaire.

En remportant cet appel d’offres public, Tagsys et Ident ont pour mission de déployer sur ce site prestigieux plusieurs centaines de milliers d’étiquettes à puce, de stations de lecture, de portiques antivol, d’automates de prêt et des lecteurs RFID portables Wi-Fi.

Le projet devrait entrera en phase d’installation en août prochain, avec une mise en production prévue au début du mois doctobre. Selon Ident, 75% du fond documentaire sera traité d’ici un an et que tous les documents seront répertoriés dans le nouveau système dans les deux années à venir.

Percée dans les bibliothèques publiques

Ce déploiement entre dans le cadre du projet ISIS du Sénat. Il consiste à “réaliser l’intégration des systèmes d’information et la sécurisation” au service de la bibliothèque, des archives et de la documentation étrangère. Cette opération nécessite un investissement évalué à 2 millions d’euros sur trois ans.

En quelques mois, Tagsys et Ident ont remporté plus de 20 projets RFID pour des bibliothèques publiques (communauté d’aglomération d’Aurillac, villes de La Seyne-sur-Mer et Douarnemez) et universitaires (Paris X à Nanterre).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur