Talk to Pay : La Banque Postale est sur la bonne voix

AuthentificationE-paiementMarketingSécurité
banque-postale-talk-to-pay
1 20

La CNIL donne son feu vert à La Banque Postale pour exploiter à grande échelle son dispositif de reconnaissance vocale appliqué au paiement en ligne.

La Banque Postale franchit une nouvelle étape vers la mise en œuvre de la reconnaissance vocale pour la sécurisation des paiements en ligne.

La filiale du groupe La Poste a obtenu le feu vert de la CNIL pour déployer à grande échelle son dispositif Talk to Pay.

Élaboré depuis 2012 avec la start-up du même nom (filiale de PW Consultants, un cabinet d’ingénierie en moyens de paiement) et l’Institut Mines-Télécom, ce système d’identification biométrique devrait être accessible cet été à l’ensemble des clients de la banque.

Les expérimentations lancées en septembre 2013 ont réuni 650 collaborateurs et clients membres du LAB Client. Depuis lors, l’offre a obtenu – en juin 2015 – l’agrément du GIE Cartes Bancaires.

Pour l’utilisateur, il y a un prérequis : enregistrer sa voix afin de créer un modèle biométrique auquel sont associées les données de carte bancaire.

À partir de là, Talk to Pay est utilisable sur les sites marchands, non seulement pour remplir automatiquement les formulaires, mais aussi et surtout pour renforcer la sécurité des transactions avec un cryptogramme unique pour chaque paiement.

Ce cryptogramme « virtuel » remplace celui inscrit sur la CB. Pour le débloquer, il faut répondre à l’appel téléphonique déclenché par l’extension Talk to Pay installée au préalable dans le navigateur.

L’offre est intégrée au sein du service de paiement sécurisé LBP Pay, lancé en novembre dernier et intégré, avec le duo Paylib – 3DSecure, au portefeuille électronique Mes Paiements de La Banque Postale.

La démarche s’inscrit dans la transformation numérique de La Poste, qui compte investir, sur la période 2016-2018, environ un milliard d’euros, dont près de la moitié pour la formation de son personnel.

Outre Talk to Pay (qui pourrait remplir bien d’autres usages comme l’identification client sur les serveurs vocaux), des tests se déroulent sur la livraison de colis par drones et autour d’une plate-forme d’interconnexion pour l’Internet des objets.

Le groupe expérimente également un login universel et un coffre fort numérique intelligent pour centraliser la vie personnelle et administrative (factures, avis d’imposition…) – voir notre article « La Poste veut devenir le compagnon numérique préféré des Français ».

Crédit photo : goldenjack – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur