Tanker : le chiffrement des données côté cloud lève 6 millions d’euros

CloudEntrepriseLevées de fondsStart-up
tanker-levee-fonds

Six millions d’euros pour la start-up Kontrol, qui exploite, sous la marque Tanker, une solution de chiffrement intégrable dans le code des logiciels SaaS.

Mise à jour du 15 septembre 2017 à 17 h 06 : contrairement à ce que nous mentionnions, hubiC n’est pas client de Tanker. L’article est modifié en conséquence.

Guillaume Pontallier et Clément Ravouna* peuvent affirmer leurs ambitions de développement sur le marché américain.

Leur start-up Kontrol, qui exploite, sous la marque Tanker, une solution de chiffrement intégrable dans le code des logiciels SaaS, a levé 6 millions d’euros avec AXA, Allianz, Idinvest Partners et Kima Ventures.

Ce financement s’ajoute au million et demi d’euros déjà recueilli auprès de business angels tels que Patrick Bertrand (ex-directeur de Cegid), Philippe Delmas (ancien vice-président d’Airbus) et René Proglio (P-DG de Morgan Stanley France).

Incubé chez Outscale, puis chez Agoranov, le projet avait gagné en visibilité l’an dernier, faisant partie des 18 lauréats du 3e Concours d’innovation numérique de Bpifrance.

Le produit primé à l’époque permettait de chiffrer tout contenu « à la volée » avant l’envoi vers des services de stockage en ligne. L’ANSSI lui avait attribué, en février dernier, la certification de premier niveau, sur la base d’un test mené avec Dropbox, premier fournisseur pris en charge.

tanker-infrastructure
L’infrastructure de la solution qu’a certifiée l’ANSSI.

Depuis lors, la stratégie a évolué : la technologie, développée en collaboration avec l’INRIA et l’ENS sur la base de briques cryptographiques parmi lesquelles Botan, vise désormais les fournisseurs d’applications hébergées, sous la forme d’un kit de développement.

L’offre est en cours d’évaluation par l’ANSSI, selon Les Échos. Elle a retenu l’attention de la société Wimi, qui édite un logiciel de gestion de projet.

En ligne de mire, l’entrée en vigueur, prévue pour mai 2018, du règlement européen sur la protection des données personnelles.

Le texte pose notamment, pour les responsables de traitements, un principe de protection des données « par défaut » et « dès la conception ».

Avec son effectif d’une quinzaine d’ingénieurs-développeurs, Kontrol – qui n’utilise plus, dans sa communication, que le nom Tanker – se se trouve sur le même créneau qu’un Difenso, start-up française positionnée, avec ses appliances de chiffrement, comme un « tiers de confiance » entre les entreprises et les services cloud qu’elles exploitent.

* Ancien de Solocal Group, Guillaume Pontallier est président de la SAS Kontrol, via sa société de conseil Pontallier Développement. Son associé, passé notamment par SoCloz, occupe le poste de directeur général.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur