Tarantella déborde des limites de l’entreprise

Cloud

L’éditeur SCO lance une nouvelle version de Tarantella, destinée aux professionnels de la location d’applications. Sa fonction : faciliter l’accès à distance des progiciels hébergés sur des serveurs NT, Linux, Unix ou des grands systèmes.

L’éditeur SCO vient d’annoncer une troisième version de son application Tarantella pour répondre aux besoins des hébergeurs ASP (application service provider) en plus de ceux des PME et des grands comptes visés jusqu’à présent.

De manière générale, Tarantella permet à une entreprise de déployer en interne des applications hébergées sur un serveur Windows NT, Unix ou un mainframe. La consultation sur un poste client se fait à l’aide d’un navigateur compatible Java (Internet Explorer ou Netscape Navigator en version 4 ou supérieure). Enfin, Tarantella n’est pas implantée directement sur le serveur hébergeant les applications. L’éditeur SCO recommande de localiser Tarantella sur un autre serveur Unix pour interférer le moins possible avec ces applications. Cela réduit le risque de devoir redémarrer tout le système après une opération de maintenance par exemple.

La nouvelle version destinée aux professionnels de l’hébergement d’applications leur permet de fournir au client final, qui peut très bien être l’entreprise décrite ci-dessus, un accès transparent : le recours à Tarantella est invisible. Le professionnel ASP paye l’application selon le mode “pay as you go”, en fonction du nombre d’utilisateurs. Quant à l’utilisateur final, il pourra être facturé “à la durée” par exemple, en fonction de la politique commerciale de l’ASP.

Pour en savoir plus : SCO France


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur