Tarifs bancaires « transparents » : bientôt un comparateur public sur le Net

E-commerceMarketing
tarifs-bancaires-transparents-gouvernement-lance-comparateur-Net
4 10

Le gouvernement prépare un service de comparaison des tarifs bancaires et cherche à favoriser l’usage de la CB pour des petits achats en commerce.

Début février, Bercy va lancer un comparateur public de tarifs bancaires sur Internet pour « améliorer la transparence » face à « des tarifs bancaires qui augmentent ».

Michel Sapin, ministre des Finances et des Comptes publics, l’a annoncé hier au Parisien.

Ce service en ligne, qui a vocation à décrypter onze tarifs bancaires de base, « permettra à tout le monde de comparer, gratuitement, les tarifs des services de base, comme les virements, les prélèvements ou les cartes ».

Objectif : « Faire en sorte que la concurrence s’exerce dans de bonnes conditions ».

Des sociétés privées développement aussi cette approche de comparaisons des services de banques comme Panorabanques.com (150 banques comparées sur plus de 130 critères) ou des organisations comme UFC-Que Choisir ou service multi-sectoriels comme JeChange.fr de Gael Duval.

En 2010, le gouvernement de l’époque (gouvernement Fillon sous la présidence Sarkozy) avait lancé une démarche similaire avec une plateforme de comparaisons du prix du carburant à la pompe en fonction des départements à travers Prix-carburants.gouv.fr (données désormais en open data).

CB : bientôt pour boire son café du matin au bistrot du coin

Parallèlement, le gouvernement souhaite promouvoir l’utilisation plus facile de la carte bancaire dans les commerces « dès le premier euro ».

Mais, pour cela, il est nécessaire que les banques poursuivent les discussions pour baisser les frais pratiqués lors de l’utilisation de cartes bancaires envers les commerçants.

« La baisse des frais facturés aux commerçants doit se matérialiser comme convenu, d’ici la fin du premier trimestre 2016, pour que les commerçants n’aient plus de raison de refuser les paiements par carte bancaire au premier euro », déclare Michel Sapin, cité dans le communiqué.

Ce sera peut-être aussi le moment de promouvoir l’usage du développement du paiement sans contact qui serait bien pratique pour régler son petit café du matin au bistrot du coin.

(Crédit photo : Droit d’auteur : qvist – Shutterstock.com)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur