Tarifs roaming : la Commission européenne veut que l’on cesse de ruminer

MarketingRégulations

Les instances de l’UE (Parlement, Commission européenne, Etats membres) veulent réduire les plafonds des tarifs de détail et de gros pour l’itinérance et libérer les communications (voix, SMS, transferts de data) lorsque l’on se déplace à l’étranger.

Les tarifs de roaming en Europe deviendraient-ils vraiment attractifs ?

Malgré des débats récurrents, les voyageurs restent prudents dès qu’il s’agit d’utiliser son téléphone en déplacement à l’étranger.

Un accord est intervenu entre les instances de l’Union européenne (Parlement, Commission européenne, Etats membres) pour limiter les factures en matière de roaming.

Les plafonds des tarifs vont baisser à partir du 1er juillet prochain. Et ce, progressivement jusqu’en juillet 2014.

Ainsi, pour un appel passé depuis son téléphone portable lorsqu’on se trouve à l’étranger, le prix maximum sera de 29 centimes (d’euro) par minute (hors taxes) à partir du 1er juillet, contre 35 centimes aujourd’hui.

Il tombera à 24 centimes le 1er juillet 2013 puis à 19 centimes le 1er juillet 2014.

Même tendance pour un appel reçu : le prix maximum passera à 9 centimes au 1er juillet (11 centimes par minute aujourd’hui), puis disposera d’un seuil intermédiaire à 8 centimes en 2013 pour parvenir à 6 centimes en 2014.

Les SMS passeront de 11 centimes maximum actuellement à 9 centimes, puis 8 centimes et 6 centimes.

Enfin, pour le transfert de données, le tarif, actuellement non plafonné, sera limité à 70 centimes par mégaoctet le 1er juillet, puis 45 centimes en 2013 et 20 centimes en 2014.

Ces éléments ont été transmis par la Commission européenne mais aussi par la député européenne Françoise Castex, qui n’a pas perdu de temps pour propager la bonne nouvelle.

Tout en demandant “une accélération dans le calendrier de la fin effective du roaming” (le groupe PS du Parlement européen préconise l’arrêt “dès 2016”).

Autres nouveautés : les consommateurs pourront acheter séparément des forfaits spécifiques pour leurs communications en roaming (éventuellement auprès d’un autre opérateur plus compétitif), tout en conservant leur numéro de téléphone.

Ils auront également la possibilité d’adopter des forfaits locaux à l’étranger (pour accéder à l’Internet mobile par exemple) et bénéficier de grilles tarifaires plus attractives.

Parallèlement, les tarifs de gros (voix, SMS, transfert de data) relatifs au roaming vont également baisser.

La Commission européenne considère que les opérateurs mobiles virtuels (MVNO en anglais) pourront accéder aux réseaux de tous les opérateurs pour commercialiser des services d’itinérance à leurs clients. Le tout sur fond de prix de gros régulé.

Le Parlement européen doit encore formellement approuver cet accord en mai puis ce sera au tour des Etats le mois suivant.

Les tarifs au détail proposés par les instances européennes qui restent à valider ci-dessous (source : Commission européenne) :

 

 

 

 

 

Crédit illustration : © iconspro – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur