Taxation : Google accepte un “modérateur” pour discuter avec la presse française

Marketing
google-presse-france-moderateur-actualites-moteur

Google s’est montré favorable à la nomination d’un “modérateur” pour avancer dans les discussions avec les éditeurs de presse à propos d’une rétribution sur les articles indexés dans le moteur.

Google est favorable à l’idée de nommer un “modérateur” pour avancer dans les discussions avec la presse française à propos de l’idée de rétribuer les articles indexés sur le moteur.

C’est la porte-parole du gouvernement qui avait proposé la semaine dernière la nomination d’un médiateur pour se pencher sur cette perspective.

“A ce stade, nous voulons donner toute sa chance à la négociation directe entre l’entreprise et la presse”, avait indiqué Najat Vallaud-Belkacem.

“Et, pour cela, le gouvernement est même disposé à proposer le nom d’un modérateur qui puisse accompagner ces échanges.” Reste à savoir qui va endosser ce rôle dans ce dossier sensible…

Lundi dernier, Eric Schmidt, Président exécutif de Google, a rencontré François Hollande à l’Elysée, pour évoquer notamment ce sujet.

Dans le cadre d’un entretien avec le New York Times diffusé en début de semaine, le porte-parole de Google compte parvenir à “une sorte d’accord” avec la presse française d’ici la fin de l’année.

Sachant qu’il est conscient des dissensions qui existent au sein de la communauté des éditeurs de presse (traditionnels et “pure players”) sur la manière de taxer Google.

“Quand on a à faire avec un gouvernement, il faut être très clair sur ce qu’on doit faire ou pas. Et nous ne voulons pas payer pour du contenu que nous n’hébergeons pas. Nous sommes très clairs sur ce sujet”, a déclaré Eric Schmidt.

Certains éditeurs de presse comme Le Figaro, Les Echos et Le Nouvel Obs mettent la pression sur le gouvernement pour ériger un système de rémunération des articles intégrés dans le moteur Google et sur son portail d’agrégation Google Actualités.

Mais Google a fait savoir qu’il rejetait le principe. En cas d’application d’une “Lex Google” en France dont les contours restent à déterminer, le groupe Internet américain a menacé de procéder au déférencement des articles de presse.

“Nous sommes favorables à toute personne qui pourrait aider au dialogue entre nous et les éditeurs”, a déclaré Alexandra Laferrière, Directrice des relations institutionnelles de Google France dans le cadre d’un colloque NPA Conseil Le Figaro.

“Google a toujours été dans une logique de négociation et de collaboration, tant avec les ministres concernés qu’avec les organismes de presse.”

Le groupe Internet se présente comme “un apporteur de trafic et d’affaires” pour les éditeurs de presse. Notamment à travers son système de liens sponsorisés Google AdSense.

Il rappelle également que Google News “ne fait pas de publicité” en l’état actuel en France.

Crédit photo : Shutterstock – Copyright : Andrew Sproule


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur