Taxe de séjour : la vie est chère à Paris pour Airbnb

Apps mobilesFiscalitéLégislationMobilitéRégulations
airbnb-collecte-taxe-sejour-paris
3 6

Airbnb affirme avoir reversé, en près d’un an, 5,5 millions d’euros à la Mairie de Paris au titre de la taxe de séjour.

Cinq millions et demi d’euros* : c’est le montant qu’Airbnb a reversé en près d’un an à la Mairie de Paris au titre de la taxe de séjour.

L’accord avec la municipalité sur la mise en place d’une collecte automatique avait été formalisé en août 2015, dans un contexte de tensions avec les professionnels de l’hôtellerie.

Habilité, en vertu de la loi de finances du 29 décembre 2014, à prélever et à déclarer directement la taxe de séjour pour le compte des propriétaires, Airbnb avait lancé les démarches dans la capitale le 1er octobre 2015, soit en même temps qu’à Chamonix.

Dix-sept autres villes de France sont concernées depuis début août : Aix-en-Provence, Annecy, Antibes, Avignon, Biarritz, Bordeaux, Cannes, La Rochelle, Lille, Lyon, Marseille, Montpellier, Nantes, Nice, Saint-Malo, Strasbourg et Toulouse. Elles ont accueilli, selon Airbnb, plus de 50 % des voyageurs passés par la plate-forme pour séjourner en France en 2015.

À Paris, où Airbnb affiche 70 000 logements, la taxe s’élève à 83 centimes d’euro par personne et par nuit, selon les tarifs en vigueur depuis le 1er mars 2015 pour les « meublés touristiques non classés » ; lesquels représentent l’essentiel de l’offre sur la plate-forme.

On peut donc estimer qu’en un an, plus de 6 millions de nuitées ont été réservées dans la capitale. Sachant qu’Airbnb évoque « 500 000 visiteurs » hébergés entre le 15 juin et le 15 septembre, avec des séjours de quatre jours en moyenne et « une activité économique totale de 589 millions d’euros » en comptant les dépenses effectuées sur place. Les 11e, 18e, 10e et 15e arrondissements ont été les plus plébiscités. Près de la moitié des voyageurs sont venus de l’étranger, hors Europe.

Afin de s’assurer que « les règles qui s’appliquent à la location occasionnelle de [logements] soient mieux comprises et respectées », Airbnb annonce « une initiative d’information » qui se traduira par l’envoi réguliers d’e-mails aux hôtes.

* Dont 1,169 million d’euros collecté au 4e trimestre 2015, selon des données confirmées par la Mairie de Paris.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur