Les taxis à conduite autonome prennent prudemment la route aux États-Unis

Apps mobilesEntrepriseMobilité
nutonomy-boston
2 2

Après avoir lancé, à Singapour, une expérimentation ouverte au public sur une flotte de taxis à conduite autonome, nuTonomy avance ses pions aux États-Unis.

Marquée par le lancement, cet été à Singapour, d’une première expérimentation ouverte au public, l’aventure de nuTonomy dans l’univers des taxis sans chauffeur trouve un prolongement de l’autre côté de l’Atlantique.

La start-up  devrait pouvoir commencer, d’ici à la fin de l’année, à tester une Renault Zoe à conduite autonome dans la ville de Boston, où se trouvent son siège social… et le MIT, dont sont issus ses deux fondateurs (Karl Iagnemma, CEO ; Emilio Frazzoli, CTO).

Un accord a été signé dans ce sens avec les autorités sur place. Le département des Transports du Massachusetts doit encore donner un ultime feu vert.

Comme à Singapour, le périmètre d’expérimentation sera limité ; localisé en l’occurrence dans le sud de la ville, au niveau du Raymond L. Flynn Marine Park, zone essentiellement industrielle où se sont installées de nombreuses sociétés high-tech.

La municipalité accompagne le projet dans le cadre de son plan « Go Boston 2030 », dont les transports constituent l’un des principaux axes.

Du côté de nuTonomy, on considère que la topographie des lieux est un défi à elle seule, sans compter « la météo imprévisible » et le passage de lignes de transport en commun (Silver Line).

Mission 2018

Il n’est pas encore question d’embarquer – tout du moins dans un premier temps – des passagers. Il s’agira d’abord de tester le véhicule « à vide » pour lui permettre d’assimiler la signalisation, le marquage et le comportement des autres usagers de la route.

Aux termes de l’accord signé avec les autorités, des ingénieurs devront être présents à bord, y compris si le service venait un jour à s’ouvrir au public, comme c’est le cas à Singapour à travers un partenariat avec Grab.

Le groupe asiatique fournit à nuTonomy ses technologies de cartographie et de gestion de flotte. En échange de quoi ses clients peuvent monter à bord d’un taxi sans chauffeur (Renault Zoe ou Mitsubishi i-MiEV), dans le quartier d’affaires dit « One North » et que la ville-État a développé spécifiquement pour l’expérimentation de véhicules autonomes.

Le gouvernement sur place a contribué, au travers du Singapore Economic Development Board, au dernier tour de table (Série A) de la jeune pousse, qui a réuni 16 millions de dollars à cette occasion, après une levée d’amorçage de 3,6 millions de dollars en début d’année.

L’objectif est toujours, pour nuTonomy, de lancer un service commercial en 2018. Mais la société n’est pas seule à Boston : Toyota a commencé à cartographier les rues, quand Optimus Ride mène des tests en et hors de la ville, ainsi que le souligne la presse locale.

Reste à voir si un accord peut être noué avec Lyft, principal concurrent d’Uber sur le marché américain et qui entretient des liens avec Grab.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur