Les taxis en grève contre « les dérives » des sociétés VTC…également remontées

EntrepriseJuridiqueLégislationRégulationsStart-up
greve-taxis-vs-VTC
5 0

Jour de grève des taxis : c’est la bataille des revendications et de la com’ face aux exploitants d’apps de voitures de transport avec chauffeur (VTC).

Update 10h33 : Des centaines de chauffeurs de taxi sont mobilisés selon un premier pointage, notamment à la porte Maillot (16e arrondissement de Paris) et aux aéroports d’Orly et de Roissy selon un premier pointage du Monde. La préfecture de police recense 1200 taxis ayant rejoint différents sites.

Fonctionnaires, contrôleurs aériens, et chauffeurs de taxis…Mardi, ça va être chaud sur le front des mouvements de protestation enclenchés simultanément.

La mobilisation des taxis qui dénoncent la concurrence déloyale des acteurs VTC (en particulier Uber) risque d’entraîner d’importantes perturbations de trafic dans Paris et sur les axes des principaux aéroports autour de la capitale (Roissy et Orly).

Les tensions entre compagnies de taxis et sociétés exploitant des voitures de transport avec chauffeur subsistent.

En juin 2015, des incidents violents entre les deux camps avaient éclaté. L’interdiction d’UberPop en France, qui est survenue depuis, n’a pas éloigné les turbulences.

Les deux côtés souhaitent que le gouvernement agisse afin d’éclaircir un cadre juridique qui manque de clarté sur le marché du transport de personnes.

Six plateformes de VTC (Allocab, Chauffeur-Privé, Cinq-S, Marcel, SnapCar et Uber) se sont alliées pour parler d’une même voix auprès du Premier ministre Manuel Valls et le Président de la République François Hollande.

Elles protestent contre des dispositions incluses dans un projet d’arrêté qui a émergé en fin d’année dernière. En particulier la limitation à 4 du nombre de sessions annuelles d’examen pour devenir conducteur VTC. Un quota trop faible par rapport à la demande, estiment les acteurs VTC.

Cette grève des taxis tombe dans la semaine où se tient à Paris la première édition des Journées Chauffeurs-Entrepreneurs, « qui rassemblent tous les acteurs de l’industrie du transport de personnes ». Ce n’est pas une provocation vis-à-vis des taxis. Juste une coïncidence, assurent les organisateurs (dont Uber).

En fait, sur fond d’animosité entre chauffeurs de taxis et conducteurs Uber, c’est une multitude de revendications qui convergent : baisse des commissions pour les chauffeurs Uber, l’app hybride Heetch qui se montrerait bien trop entreprenant vis-à-vis de la loi (mais la justice s’active), l’audacieux Uber qui cherche à séduire les chauffeurs de taxis, une régulation défaillante…

Chaque camp organise des campagnes de communication pour sensibiliser l’opinion publique, selon BFM Business.

Sur Twitter, le hashtag #nonalafindesapplis permet de soutenir l’écosystème émergent des VTC. Tandis que les compagnies de taxis défendent leur modèle via #Taxislégaux.

(crédit photo : Droit d’auteur : Frederic Legrand – COMEO – archive : PARIS, FRANCE – JUNE 25, 2015 : A man on a floor because of tear gas from french police (riot squad) is rescued by taxi drivers at Porte Maillot)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur