TeamViewer s’implante en France

Mobilité

Fort de ses 8 millions d’utilisateurs, TeamViewer s’implante en France et aux Etats-Unis pour développer localement son activité de bureau distant.

La jeune société allemande TeamViewer, un des leaders internationaux de solutions de contrôle de PC à distance, accroît sa présence en France. Par ailleurs, elle s’apprête aussi à diffuser la version Mac OS (non bêta) de son logiciel phare qui, jusqu’à présent, ne tournait qu’avec Windows.

Fondée en 2005, près de Stuttgart (Allemagne), par Tilo Rossmanith qui la dirige, la start-up TeamViewer appartient aujourd’hui aux leaders internationaux de solutions de commande et de présentation. Sa croissance actuelle la pousse à implanter deux bureaux, l’un aux Etats-Unis, l’autre en France. Et si ces deux marchés sont bien différents, TeamViewer n’en a pas moins choisi une orientation marketing identique qui est celle du direct – contrairement à Famatech International Corporation et sa solution Radmin, l’un de ses concurrents un peu plus ancien puisque né en 1999.

8 millions d’utilisateurs

L’opacité des chiffres d’affaires ainsi que celle de leurs taux de croissance mais aussi l’absence d’informations concernant le nombre des salariés ne permettent pas de connaître aujourd’hui le véritable leader mondial de ce marché du Desktop Sharing. Pour Tilo Rossmanith “ce marché est jeune, mais nous comptons déjà plus de 8 millions d’utilisateurs de TeamViewer dans le monde. Pas moins de 40 % se trouvent en Allemagne et globalement 80 % en Europe. Notre développement passe par la création de bureaux, comme celui que nous allons ouvrir en France, conservant une stratégie de direct”. L’une des fenêtres de cette stratégie de direct est bien sûr le site web de TeamViewer, avec une adaptation en huit langues.

Les bureaux compléteront la présence de TeamViewer sur le terrain. Mais nous avons affaire ici à un marketing tout à fait différent de Famatech qui travaille avec des partenaires ou encore de Cybele Software avec son programme de Remote Desktop, et SupportSmith. Dans cette bataille serrée, chaque éditeur brandit tout client important comme la victoire d’une référence. Ainsi TeamViewer compte comme sociétés clientes Thyssen Krupp, Canon, BP, DHL, Philips, Leica, Lufthansa, Citroën, etc. La licence du programme est gratuite pour tout usage privé et non commercial. Elle coûte 169 euros pour une durée de six mois et 499 euros pour une utilisation illimitée.

Qualification ISO 9001

Les questions de sécurité s’avérant particulièrement importantes dans ce domaine de la prise de commande à distance d’ordinateur, TeamViewer a développé une solution simple à mettre en oeuvre mais également hautement sécurisée. Simple car “TeamViewer trouve votre partenaire même à travers les pares-feux”.

Mais, côté sécurisation, il n’est tout d’abord par principe pas possible de contrôler un ordinateur de manière inaperçue. Mais outre le fait que l’ID de partenaire est générée automatiquement, TeamViewer crée également un mot de passe. Ce dernier change à chaque ouverture de session. D’autres fonctions telles que le transfert de fichiers nécessitent la confirmation supplémentaire de l’utilisateur.

Enfin TeamViewer met en oeuvre un codage intégral à base d’un échange de clés public/privé de type RSA et d’un codage de session RC4. Pour toutes ces raisons, cette jeune société allemande a reçu la qualification ISO 9001  2000. Alors que TeamViewer, version 3.5, est celle qui tourne sur Windows, la 3.6 qui n’était qu’une version bêta sort dans les jours prochains.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur