Tech in France : la renaissance numérique de l’AFDEL

CloudEntrepriseRégulationsStart-up
tech-in-france-new-AFDEL
3 6

L’Association Française des Editeurs de Logiciels (AFDEL) change d’identité: Tech In France. Objectif: incarner davantage l’écosystème numérique.

Pour ses dix ans, l’AFDEL change de nom. L’Association Française des Editeurs de Logiciels et de Solutions Internet a officialisé hier soir sa nouvelle identité et dénomination : Tech In France.

Ce nouvel élan, donné à cette organisation professionnelle recensant 350 membres, a vocation à davantage mettre l’accent sur la dimension numérique. Et oublier le positionnement historique associé à l’univers du logiciel qui mue lui aussi avec l’essor du cloud.

Né en 2005 de l’initiative de quelques éditeurs (Cegid, Dassault Systèmes, Microsoft, Berger-Levrault, Easyvista…) qui ne se sentaient pas bien représentés par le Syntec Numérique (ex- Syntec Informatique), l’AFDEL veut changer son image.

« On a éprouvé le besoin de se réinventer », explique Jamal Labed, Président de Tech In France, interrogé par Silicon.fr. « Comme nous l’avions déjà fait en faisant entrer dans l’association des organisations qui ne sont pas des éditeurs de logiciels. »

tech-in-france-nouvelle-identite-AFDEL

D’un point de vue sémantique, difficile de ne pas rapprocher Tech In France à la French Tech poussée par le gouvernement…Une confusion pas vraiment perturbante au regard de la nouvelle ambition visant à cerner davantage les enjeux du numérique en France.

Tout comme le Syntec Numérique, l’autre grande organisation qui regroupe les éditeurs de logiciels et fournisseurs de services.

Cité dans le communiqué, Jamal Labed, assume cette bascule au nom d’une ouverture plus grande vis-à-vis des start-up et l’écosystème tech en général : « Le numérique aujourd’hui n’est plus le même qu’il y a dix ans ! Il s’est énormément diversifié et diffuse partout. »

L’expression-clé, c’est bien la dilution du numérique dans l’économie. Et Tech In France veut s’inscrire dans ce glissement vers la transformation numérique.

Illustration de ce nouvel élan : le Blender du nom de cet incubateur mis en place par l’AFDEL en fin d’année dernière.

Lors de la soirée inaugurale, Bernard Charlès, Président et CEO de Dassault Systèmes, Patrick Bertrand, Directeur Général de Cegid, et Alain Crozier, Président de Microsoft France, étaient conviés.

Le ministre de l’Economie Emmanuel Macron a répondu présent.

Il devra apprendre à jongler avec tous les composantes de cette galaxie « French Tech in France » dans laquelle on peut intégrer d’autres associations actives France Digitale, l’EBG ou Renaissance Numérique.

AFDEL : les membres-clés en dix ans
L’AFDEL a été présidée par Viviane Ribeiro de Geac (octobre 2005 – septembre 2006), puis par Patrick Bertrand de Cegid (2006-2012). Pierre-Marie Lehucher (Berger Levraut) a assuré l’intérim de la présidence à la nomination de Patrick Bertrand à la tête du Conseil National du Numérique (CNN) en avril 2012. Jamal Labed d’Easyvista est président de l’association depuis la dernière AG (juin 2012). Loïc Rivière occupe les fonctions de Délégué général depuis la création de l’association (Source : site Internet AFDEL).

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur